C'est mon histoire

___________________________________________________________________________________________________________________________

   

Ma vie n’a pas été un long fleuve tranquille. Certains se reconnaîtront peut-être au travers de mon témoignage pour avoir vécu des choses similaires aux miennes. Néanmoins, dès le ventre de ma mère, tout comme pour toi qui lit ces lignes, mon Papa Céleste avait déjà le regard sur moi et il veillait.

Je n’ai pas été une enfant désirée. Aussi, à l’âge de deux mois, je fus confiée à une famille nourricière. Puis, à l’âge de 9 ans, ma mère est venue me rechercher afin que je vive avec elle. Cela a été pour moi un déchirement. Puis, pour de multiples raisons que je tairai par respect pour ma mère, j’ai été à nouveau confiée à ma famille nourricière. Avec le recul, je vois combien au travers de cette famille, Dieu a pris soin de moi et m'a permis de rentrer dans ma destinée.

C’est à cette époque que j’ai fait la connaissance d’une religieuse qui m’a aussi aimée et je pense qu’à ce jour, si j’ai la possibilité de vous donner ce témoignage, c’est parce cette femme, dans le secret, a prié pour moi et m’a réclamée pour le Seigneur. J’en suis convaincue. Je me suis donc attachée à cette femme de Dieu et j’ai commencé à chercher Dieu. Mais où est-il ce Dieu qui la rend si joyeuse ? Et s’il existe vraiment, pourquoi suis-je passée déjà par toutes ces souffrances? Que fais-Tu Dieu ? Où es-Tu ? Dis moi pourquoi je suis là ! Es-ce que Tu m’aimes Toi ? Le ciel me semblait d’airain.

Je continuais ma quête et espérait trouver une réponse. J’allais régulièrement au couvent où vivait cette sœur, j’étais connue dans celui-ci ! J’aimais être dans ce lieu dans lequel je ressentais quelque chose que je ne savais exprimer. Était-ce Dieu ? J’ai donc passé ma préadolescence puis une partie de mon adolescence à chercher ce Dieu. Je voulais que ma vie serve à une cause, je voulais vivre pour quelque chose. Et si je devenais missionnaire ?

Néanmoins, les choses n’ont pas été comme j’aurais souhaité et ma vie a pris une toute autre tournure. J’ai commencé à oublier Dieu et à prendre un chemin sur lequel ma vie a progressivement glissé vers un enfer. Je vivais des choses difficiles et mon cœur était rempli d’amertume et de questions, notamment celle : Pourquoi je vis ? Je voulais être aimée et pourtant, à contrario, faisait tout pour ne pas être aimée. Je vivais le rejet. J’essayais de combler ce manque d’amour par divers moyens mais rien n’y faisait, mon cœur était toujours aussi vide et ma descente aux enfers continuait de plus belle.

Et puis en 1988, une mamie dans la rue s’approche de moi et me donne un papier et me dis :
« Viens à ce rendez-vous ma fille, Jésus t’aime ». Ma première pensée a été : Elle est folle cette femme ! Sur ce papier, il était marqué qu’un groupe gospel donnerait un concert sur une place publique de la ville. Ce concert était gratuit. J’ai conservé ce papier mais sans aucun désir d’y aller. Pourtant, le soir de ce concert, j’habitais dans une chambre au dessus d’un bar et il avait un brouhaha pas possible, je n'arrivais pas à me reposer. J’ai donc décidé d’aller à ce concert. Après tout, cela pouvait être sympa.

Et voilà, ce concert a commencé. Pas mal la musique. Sympa. Bon, les paroles, un peu
« innocentes » mais j’aime bien la musique. Et puis là, d’un coup, un des chanteurs qui était sur l’estrade a pointé le doigt vers moi (qu’est-ce qui lui arrivait à celui-là) et il a commencé à chanter tout en me regardant et en fixant toujours son doigt vers moi. J’étais gênée et j’aurais voulu me mettre dans un trou de souris, même fuir, mais je ne pouvais pas, je restais là à écouter ce que cet homme disait et les larmes que je ne pouvais retenir commençaient à couler. Ce chanteur était en train de me raconter ma vie et il me disait combien Dieu m’aimait et qu’aujourd’hui, c’était Jésus qui s’adressait à moi. Mon cœur battait la chamade. Je savais que c’était ce Dieu que j’avais tant cherché qui aujourd’hui me parlait, c’était comme un cachet sur mon cœur. C’est Lui aujourd’hui qui me parle, c’est Lui. Ce soir là, j’ai compris qu’Il connaissait tout de moi et qu’Il avait donné son fils Jésus juste par amour pour moi. J’ai donc décidé de Le suivre et une merveilleuse aventure a commencé. Je n’ai jamais regretté ce choix.

Quelques jours après cette expérience de conversion, j'ai été baptisée du Saint Esprit. J'ai commencé à évangéliser autour de moi. Toutes les occasions étaient bonnes, que cela soit auprès de mes voisins, mes collègues, mais aussi auprès de ceux qui sont au ban de la société (sdf, drogué, ...).

Pendant bien des années, tout ce que ma main trouvait à faire pour le Seigneur, elle le faisait et partout où Dieu m'envoyait, j'annonçais Jésus.

Dans les années 2000, le Seigneur m'a permis de vivre une expérience particulière où Il m'a attirée dans ma chambre pour y prier et y découvrir son cœur. Dans cet endroit
« secret », j'ai expérimenté si fort l'amour de Dieu pour moi, sa paix profonde, sa douceur aimante. Ce fut aussi des temps de consolation et de guérison intérieure. J'aime tellement aller m'abriter sous ses ailes.

A cette époque, j'avais une vision étriquée de par ma vie et de par les communautés que j'avais fréquentées sur comment Dieu voit les chrétiens de toutes confessions et sur son amour pour eux et pour moi. Là il voulait faire de moi son vase tel que Lui le voulait. En même temps, des opportunités de rencontrer des chrétiens de toutes confessions se sont ouvertes à moi. J'ai travaillé dans une librairie chrétienne où se sont produit plein de rencontres me faisant découvrir leur amour pour notre Dieu. J'ai intégré une fraternité (groupe réunissant des chrétiens de plusieurs confessions), ensuite une coordination (rassemblement des
« bergers » des groupes de prière du renouveau charismatique) et suis devenue, à ma plus grande surprise, quelques semaines plus tard, coordinatrice avec une sœur catholique de ces mêmes groupes, après élection (c'était la première fois qu'une évangélique était élue pour cette mission dans ce département). Notre rôle était de coordonner la vie des groupes de prière entre eux, d'organiser des rassemblements... C'est ainsi que j'ai eu sur mon cœur d'organiser dans le cadre d'Objectif France, un rassemblement en invitant chaque serviteur de Dieu de la ville, toutes confessions confondues, où chacun d'entre eux pouvait nous apporter un message que Dieu métrait sur son cœur pour notre pays. Chacun a répondu présent et ce fut une réussite. En parallèle, plusieurs serviteurs de Dieu ont prophétisé publiquement un ministère prophétique pour les nations sur ma personne et je me formais auprès d'une accompagnatrice spirituelle de renom.

En 2007, j'ai eu la grâce que Dieu place sur mon cœur une vision basée sur Ezéchiel 37. Cette vision a été soumise à de nombreux serviteurs de Dieu de par le monde et pleinement acceptée et approuvée comme venant du Seigneur. Par la suite, beaucoup d'opportunités se sont offertes à moi, des portes se sont ouvertes pour entrer dans ma destinée et annoncer ce message.

Ce serait mentir de dire que ma vie a été facile, mais Dieu a toujours été là près de moi et Il m’aide encore dans toutes les situations que je traverse. Il est ma vie, mon avenir. Je suis si heureuse de Lui appartenir.

Il guide chacun de mes pas et sans aucune violence, sans contrainte, Il m’aide à tout Lui confier et à m’abandonner chaque jour un peu plus à son amour. Et puis, Il a consolé mon cœur, Il l’a pansé, Il m’a libérée aussi de nombreux liens qui me retenaient captive. Il m’a guéri aussi à plusieurs reprises dans mon corps et si aujourd’hui je vis, c’est par Lui. Oh, combien Il me fait chaque jour expérimenter son amour. Je Le remercie aussi pour mon merveilleux mari Claudy avec qui j'ai complicité, complémentarité et bonheur de vivre.

Aussi, toi qui lis ces lignes, je veux te dire que Jésus t’aime et qu’il veut prendre soin de toi. Tu n’es pas le fruit du hasard. Dieu a des projets pour ta vie, des projets de paix et non de malheur afin de te donner un avenir (oui un avenir) et de l’espérance (et quelle espérance !). Entend-le souffler à ton cœur : Mon enfant, Je t’aime et Je veux faire route avec toi. Le veux-tu toi ?

Avec amour, Corinne

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 
 

 
RETOUR A QUI SOMMES-NOUS ?
 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

___________________________________________