La pensée à méditer du 14 décembre 2017

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

C’est oui ou c’est non ?

Matthieu 21.28 à 30 - Un homme avait deux fils. S’avançant vers le premier, il lui dit : Mon enfant, va donc aujourd’hui travailler à la vigne. Celui-ci lui répondit : Je ne veux pas ; un peu plus tard, pris de remords, il y alla. S’avançant vers le second, il lui dit la même chose. Celui-ci lui répondit : J’y vais, Seigneur ; mais il n’y alla pas.

Cette histoire des deux fils illustre tellement le comportement de beaucoup d'enfants de Dieu ! Ils sont nombreux ceux qui disent : « Oui Seigneur », mais ne bougent pas le petit doigt. Derrière le prédicateur de la Parole de Dieu, on entend les « amen », c'est-à-dire « je suis d'accord » ou encore « qu'il en soit ainsi », mais combien vont véritablement mettre cette Parole en pratique ? Faite le test ! Demandez le sujet de la prédication de dimanche dernier à ceux qui ont suivi un culte, qu'est ce qu'il en reste après ces quelques jours et qu'est ce qui a été mis en pratique ?

Le premier fils a eu une mauvaise réaction au départ, il n'avait pas envie. Il a pu se dire : « Je sais que mon frère ne va pas y aller, je ne vois pas pourquoi moi j'irai ! ». Mais il a regretté sa réponse. Peut-être qu'en réfléchissant à l'amour de son père pour lui, il s'est dit : « Je ne peux pas lui faire çà ». Tout le monde peut faire des erreurs, tout le monde peut faire un mauvais choix ! Mais la question c'est : suis-je capable de m'en rendre compte et de changer d'attitude ? Le regret ne sert pas à grand chose si nous nous cachons derrière des excuses qui ont pour but final de nous « justifier ». Le regret n'est efficace que si nous reconnaissons notre erreur et que nous allons.

Mes bien-aimés, « il n'est jamais trop tard pour bien faire » dit le dicton. Qu'en ce jour nous puissions nous rappeler de ce que Dieu nous a demandé et que nous puissions le mettre en action dans notre vie. Ce n'est pas un « oui » qu'Il attend de nous, c'est un « j'ai fait comme Tu me l'a demandé ».

Soyez pleinement bénis

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2013

____________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

 

 

 
___________________________________________