La pensée à méditer du 25 novembre 2017

___________________________________________________________________________________________________________________________

Point de non-retour ?

Ezéchiel 18.23 - Ce que je désire, est-ce que le méchant meure ? dit le Seigneur, l’Eternel. N’est-ce pas qu’il change de conduite et qu’il vive ?

Nous avons regardé dernièrement un film que j'avais vu quand j'étais jeune femme et qui m'avait touché. Ce film est l'histoire de jeunes étudiants en médecine qui veulent savoir s’il y a une vie après la mort. Pour cela, ils vont faire une expérience tour à tour : ils vont provoquer leur propre mort et les autres ami(e)s vont les ramener à la vie au moyen notamment d'électrochocs. L'expérience fonctionne et ils reviennent dans leur corps. Cependant, peu de temps après ces expériences, ils vivent des choses violentes liées à ce qui prédominait leur vie, à savoir le péché. Bon, je ne vais pas expliquer tout le film mais en fait, ces personnes étaient confrontées à leur péché et vivaient dans le tourment.

Vous allez peut-être penser que je m'adresse aujourd'hui à des inconvertis. Non ce message s’adresse à toi. Tu étais vivant et aujourd’hui, tu es mort spirituellement et tu es tourmenté par ton péché. La Parole de Dieu nous dit que les os de David se consumaient, et qu'il gémissait toute la journée. Pourquoi ? Parce que la main de Dieu s'appesantissait sur lui et sa vigueur n'était plus que sécheresse comme celle de l'été. Pourtant David était le choix de Dieu et son enfant. Cependant, David avait péché. Au fond de son cœur, je suis convaincue qu’il savait qu'il avait fait mal mais il se taisait et se « voilait la face ». En quelque sorte, il avait mis son mouchoir par dessus. David dit que tant qu'il s'est tu, ses os se consumaient et qu’il gémissait toute la journée. Il devait vivre un terrible mal être.

Comment est-il sorti de cet état ? Il s'est approché de Dieu qui ne rejette pas celui ou celle qui vient à Lui. Il Lui a fait connaître son péché, il n'a pas caché son iniquité. Il a dit : « J’avouerai mes transgressions à l’Eternel ! ». Et qu'a fait l'Eternel : Il a effacé la peine de son péché.

Peut-être que des chrétiens t'ont expliqué, versets bibliques à l’appui, que s'en était fini pour toi, plus besoin de t'approcher de Dieu, que tu es bon pour l'enfer, que Dieu ne veut plus de toi près de son cœur. Peut-être que c'est simplement ce qui est injecté dans tes pensées. La Parole nous dit : « Ne soyez pas comme un cheval ou un mulet sans intelligence ; on les bride avec un frein et un mors, dont on les pare, afin qu’ils ne s’approchent point de toi » (Psaume 32.9). Oui, ne soit pas sans intelligence, ne te laisse plus freiner par toutes ces paroles ou pensées, mais approche toi de Dieu. C'est ton bien. Parle-Lui, dis-Lui ton péché, met un nom dessus. Ne cherche pas à l’excuser, à le justifier mais avoue-le à ton Dieu et demande-Lui pardon. Proverbes 28.13 nous dit : « Que celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde ».

Oui, tu obtiendras ainsi miséricorde et tu vivras ! C’est le temps maintenant de t’approcher de Dieu. Que ce message soit pour toi comme un électrochoc qui à chaque décharge te dit : « C’est le temps de revivre ! ».

Avec toute mon affection.

Ezéchiel 37 Ministères © Novembre 2016

____________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

 
___________________________________________