La pensée à méditer du 22 novembre 2017

___________________________________________________________________________________________________________________________

Qui connais-tu ?

Nous sommes dans une époque où le paraître a une grande importance. De ce fait, nombreux sont ceux qui vont se glorifier de leurs richesses, des biens qu’ils détiennent, de leur apparence aussi.

Et nous chrétiens, nous ne sommes pas exempts de ces comportements. Nous aimons également à nous glorifier de connaître tel ou tel serviteur de Dieu ou servante de Dieu, nous aimons à nous afficher avec eux ou de dire : « J’ai passé tel moment avec… », cela fait tout de suite impression ! Ceux qui nous regarde ou nous écoute ont tendance à faire wouah, c’est quelqu’un de bien, c’est vraiment un homme ou une femme de Dieu car il ou elle connaît untel.

Mes ami(e)s, nous nous égarons nous-mêmes par de tels comportements. Ne nous laissons pas tromper ainsi car l'envers du décor est souvent tout autre.

Quand le prophète Samuel vint pour oindre un nouvel homme pour être roi, on lui présenta d’abord un des fils de Jessé : Eliab. Quand le prophète Samuel l’a vu il s’est dit en lui-même : « C’est sûrement lui que le Seigneur a choisi ». Et le Seigneur de répondre : « Cet homme est beau et il est grand mais ne fait pas attention à cela. Ce n’est pas lui que J’ai choisi ».

Oui, Samuel s’était arrêté semble t-il au premier regard mais Dieu est celui qui ne regarde pas aux apparences mais qui regarde les cœurs. Ne regardons plus à l’apparence, d’ailleurs, comme le dit un dicton qui n’est pas biblique mais qui correspond bien à ce que j’écris : l’habit ne fait pas le moine.

Ensuite, quant aux connaissances que nous avons, je peux connaître les plus « grands » serviteurs ou servantes de Dieu ; ce n’est pas aux personnes que je connais que le Seigneur s’arrêtera mais à qui je suis devant ses yeux et à ma connaissance du Seigneur lui-même !

La Parole nous dit dans Jérémie : « Que celui qui veut se glorifier se glorifie d’avoir de l’intelligence et de me connaître, de savoir que je suis l’Eternel … Car c’est à cela que je prends plaisir dit l’Eternel ». (Jérémie 9.24).

Oh, voilà qui remet les pendules à l’heure, vous ne trouvez pas ? Arrêtons tous ces modes de fonctionnement et que notre prière soit : « Seigneur, je ne veux me glorifier que d’une seule chose : c’est de te connaître, Toi, le seul vrai Dieu, et je ne veux plus m’arrêter sur les apparences mais je veux voir avec tes yeux et ton cœur ».

Bonne réflexion !

Ezéchiel 37 Ministères © Novembre 2017

____________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

 
___________________________________________