La pensée à méditer du 16 novembre 2017

___________________________________________________________________________________________________________________________

Attention, risque de folie ! 

1 Samuel 13.11 et 13 - Qu’est-ce que tu as fait là… Tu as agis comme un fou ! (Parole de vie)

Ces paroles ont été adressées par le prophète Samuel à Saül. Nous vous invitons à lire toute l’histoire dans le chapitre 13. Le prophète Samuel donne rendez-vous à Saül à Guilgal afin d’offrir un sacrifice à l’Eternel. Cependant, Samuel n’arrivant pas, Saül offre lui-même le sacrifice à Dieu. Quand le prophète arrive, c’est ce qu’il dit à Saül : « Qu’est-ce que tu as fait là… tu as agis comme un fou ».

En effet, si Saül avait été consacré roi d’Israël, il n’était pas sacrificateur et n’était de ce fait pas habilité à offrir lui-même un sacrifice complet à Dieu. Cette faute a valu à Saül de perdre la couronne et bien entendu, l’onction qui accompagnait cet appel, Dieu ayant trouvé en la personne de David un homme qui lui plaisait pour l’établir chef de son peuple en lieu et place de Saül.

Cette histoire donne à réfléchir, vous ne trouvez pas ? Même si certains nous rétorquerons peut-être que celle-ci se trouve dans l’Ancien Testament, je pense que celle-ci devrait nous amener à nous questionner. Suis-je la bonne personne, à la bonne place ? Nous croyons que chacun, nous avons reçu de Dieu des dons particuliers et que le Seigneur désire que nous fassions fructifier ces dons, mais bien dans le cadre qui nous est imparti.

Aujourd’hui, un grand nombre se lève, apportant sa « propre » saine doctrine et l’explication de celle-ci, qui n’est bien entendu pas la même d’une personne à une autre. Beaucoup se proclament prophètes, docteurs, pasteurs…

Lors de ma conversion, le net était peu accessible, les réseaux sociaux n’existaient pas, et je n’ai pas eu à entendre une chose et son contraire en dix minutes de temps. Je pense qu’il nous faut prier pour que les nouvelles personnes qui se donnent à Dieu s’enracinent dans Sa Parole et prenne feu illico afin de ne pas se laisser entraîner à tout vent de doctrine.

Bref, revenons à notre texte. Il y a un grand danger à prétendre un appel qui n’est pas le nôtre ou même à dépasser notre zone d’autorité confiée par Dieu. Nous sommes convaincus que certains dépassent ce que le Seigneur leur a confié. Etudier la Bible ne fait pas de nous un docteur, prophétiser ne fait pas de nous un prophète, évangéliser ne fait pas de nous un évangéliste… Le Seigneur sera beaucoup plus sévère avec les ministères de la Parole (Jacques 3.1), alors avant de prendre celle-ci, posons-nous la question : « Est-ce bien ce que le Seigneur me demande ? ».

De plus, je rappelle qu’il n’est pas bon qu’un serviteur de Dieu ait des querelles ! (2 Timothée 2.24). Les débats « ouverts », les discussions « match de ping-pong » sont complètement inutiles. Dieu nous demande de proclamer, point. Le Saint-Esprit fait, quant à Lui, le travail de persuasion.

En fait, puisque nous parlons de proclamer la Parole, pourquoi ne pas proclamer un peu plus Christ qui Lui est la Saine Doctrine par excellence. N’attendons pas que Dieu nous dise : « Que fais-tu là ? » tu agis comme un fou. Soyons la bonne personne à la bonne place.

Bonne réflexion
 

Ezéchiel 37 Ministères © Novembre 2017

____________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

 
___________________________________________