La pensée à méditer du 30 octobre 2017

___________________________________________________________________________________________________________________________

Face à l'accusateur !

Job 1.9 - Et Satan répondit à l’Eternel : Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ?

Le livre de Job est peut-être un livre poétique, il n'en demeure pas moins plein d'enseignements très réalistes ! Et l'un de ces enseignements, c'est que le diable n'hésite pas à te « massacrer » par ses médisances devant le trône de Dieu ! D'ailleurs Apocalypse ne nous dit-il pas la même chose : « Il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit » (Apocalypse 12.10).

Oui Job était un homme intègre et non il n'était pas « intéressé » dans sa relation avec son Dieu. Il craignait Dieu parce qu'il avait entendu parler de Lui et cherchait à Lui plaire avec le peu de connaissance qu'il en avait. Mais le diable aime à tordre les choses, à créer la suspicion, à salir tout ce qui est beau... Il prend un malin plaisir à faire planer le doute, à suggérer que derrière des sentiments nobles, il y a des sentiments vils et condamnables. Et ne pensez pas que ce sale boulot, il ne le fait que devant le trône de Dieu ! Sans arrêt, il accomplit sa sale besogne à nos oreilles, injectant le doute au plus profond de nos pensées. Avec 5% de pseudo vérité, il fait 100% de perversion !

Permettez-moi de vous dire que la médisance, quelle qu'elle soit, est d'inspiration diabolique et que celui qui prête sa bouche à cela est directement inspiré par l'enfer (Jacques 3.6).

Devant ce fléau mes bien-aimés, un seul remède : « Mais eux, ils l’ont vaincu par le sang de l’Agneau » (Apocalypse 12.11). C'est en nous mettant sous le sang de l'Agneau, qui nous justifie pleinement, que sa « gueule » de lion sera fermée. Job ne connaissait pas encore le sacrifice de Jésus mais nous, aujourd'hui, nous en sommes les bénéficiaires. Quand le diable médit sur vous, ne répondez pas à ces tristes accusations, mais proclamez haut et fort : « C'est Dieu qui me justifie » (Romains 8.33).

Que le Seigneur de grâce vous fasse du bien par ces quelques paroles.

   Ezéchiel 37 Ministères © Janvier 2014

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

 
___________________________________________