La pensée à méditer du 16 octobre 2017

___________________________________________________________________________________________________________________________

Décollons les étiquettes !

Matthieu 16.15 - Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ?

Il y a dans tout ce passage quelque chose de très intéressant pour nous aujourd’hui. Jésus pose d’abord la question à ses disciples : « Que dit-on de moi ? ». Ensuite, et probablement que c’était son désir du départ, il demande : « Et vous, que pensez-vous de moi ? ». Enfin, nous voyons Pierre déclarer ce que Dieu pense de Jésus. Cela nous amène à une réflexion que nous allons développer.

Quelle est la première chose qui alimente notre façon de voir les autres ? Pour beaucoup c’est la réputation qui accompagne cette personne ! Si les disciples s’étaient arrêtés à toutes les rumeurs qui accompagnaient Jésus, ils se seraient probablement enfuis en courant : Nazaréen chassant les démons par Belzébuth, pécheur aimant la compagnie des ivrognes et des prostituées, bref ils n’ont sorti dans leur réponse que le meilleur de ce qui se disait sur Jésus (Matthieu 16.14).

Ce qui importait pour Jésus ce n’était pas sa « réputation » mais ce que ses disciples pensaient de Lui, parce qu’une relation profonde ne peut se construire que sur ce que nous pensons intimement de la personne. Pierre, inspiré par le Saint-Esprit, fait une belle déclaration sur qui est Jésus en réalité ! (verset 16).

Nous oserions dire que tu ne connais pas quelqu’un réellement tant que tu n’adoptes pas le regard de Dieu sur cette personne ! La réputation est tellement fluctuante. Imaginez Jésus reçu comme un roi lors de son entrée à Jérusalem et qui, une semaine plus tard, était hué et « crucifié » par cette même foule qui l’adulait ce jour-là. Si nous prenons le temps d’apprendre à « cerner » les personnalités, l’approche est déjà beaucoup plus sûre que la rumeur mais nous avons tellement besoin que Dieu nous inspire. Ce serait tellement dommageable de passer à côté d’une relation bénie à cause d’une « mauvaise » réputation ou d’un regard faussé par nos préjugés et nos « a priori ».

Soyons différents ! Ne laissons pas les rumeurs, les calomnies, les médisances… enténébrer notre discernement. Ne laissons pas les autres penser à notre place mais faisons pleinement confiance à Dieu qui, au travers de notre homme spirituel, nous permettra de juger de tout (1 Corinthiens 2.15). Passons du temps avec les gens, libérés de l’étiquette qui a été posée sur eux, pour simplement apprendre à les connaître.

Bonne réflexion !

Ezéchiel 37 Ministères © Novembre 2013

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

 
___________________________________________