La pensée à méditer du 15 octobre 2017

___________________________________________________________________________________________________________________________

No work, no food !

2 Thessaloniciens 3.10 : Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus.

Il existe une attitude dans le monde chrétien qui va à l'encontre de cette parole. Dans cette pensée, nous ne voulons pas parler de ceux qui veulent travailler mais qui sont victimes de la conjoncture actuelle et qui, pour une raison ou l'autre, ne trouvent pas de quoi subvenir à leur besoin et à celui de leur famille. Non, nous voulons parler de ceux qui restent accrochés à un rêve, souvent celui de servir Dieu à plein temps, et qui ne saisissent pas les opportunités qui sont à leur portée.

Quand on parle de rêve, on pense souvent à Joseph, qui a fini premier ministre de l'Égypte avec un poste d'une importance capitale ! On oublie, malheureusement, trop souvent son parcours et tous les efforts qui ont précédé cette arrivée au sommet. Il faisait tellement bien son travail d'esclave qu'il est devenu l'intendant de la maison de Potiphar. Ensuite, mis en prison injustement, il s'est encore distingué au point de devenir l'intendant de cette même prison. Quelle démonstration d'adaptation à la situation !

Sans remettre en cause le rêve « spirituel » de chacun, nous voulons pousser à la réflexion afin que des situations dramatiques se débloquent. C'est dans notre nature humaine de poursuivre des chimères, d'attendre passivement l'inespérable et de mettre sur le compte d'une attitude de foi notre propension à recevoir du « tout cuit ». Il y a une grande différence entre attente passive et position de confiance en Dieu !

Si tu détiens un rêve de Dieu, il se réalisera à coup sûr mais Dieu procède par étapes. Il te confiera d'abord de petites choses et si ta fidélité est éprouvée, Il t'en confiera de plus grandes. Les plus grandes promesses prophétiques ont pu être prononcées sur ta vie, cela ne change en rien le fait que Dieu t'attend dans la fidélité aux petites choses, et l'une de ces petites choses, c'est de prendre ta place de citoyen, de mari et de travailleur.

Si tu es dans le cas d'attendre l'accomplissement de sa promesse pour toi, nous te conseillons bien-aimé de faire tout ce que ta main trouve à faire (Ecclésiaste 9.10) et de ne pas perdre ton temps dans une attente passive. Tu verras que le Seigneur mettra à ta portée des possibilités. Sors de la pensée de l'assistanat ! Dieu fera mais Il ne fera jamais à ta place. Il dispensera la manne, mais tu devras sortir de ta tente et faire l'effort d'aller la ramasser. Et quand Dieu verra ta fidélité, tes efforts, ton courage et ta détermination, Il te confiera plus et puis beaucoup plus. Dieu est prêt à investir en toi, mais trouvera t-Il un intendant fidèle ?

Bonne réflexion.

   Ezéchiel 37 Ministères © Janvier 2014

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

 
___________________________________________