La pensée à méditer du 22 décembre 2018

SILENCE LES MAUVAISES LANGUES !

Psaumes 107.42 (BFC)

 

 

Le psaume 107 décrit plusieurs situations de détresse d'êtres humains. Certains étaient perdus dans un affreux désert et perdaient tout courage, d'autres étaient enfermés dans un cachot obscur, d'autres encore étaient dans de terribles angoisses et avaient déjà un pied dans la tombe, d'autres enfin se retrouvaient dans une terrible tempête et malgré leur savoir-faire ils étaient « perdus ».

Toutes ces personnes subissaient les conséquences de leur désobéissance. Mais quand elles se sont tournées vers le Seigneur pour crier à Lui, elles ont toutes été délivrées. Les uns ont été abreuvés et nourris et ils trouvèrent un abri, les autres, le Seigneur les retira de leur cachot obscur en fracassant les portes de fer et les verrous de bronze, les autres encore, Il les guérit et les arracha à la mort, les autres enfin, Il calma la tempête et les mena à bon port.

Ma réflexion, en rapport avec notre verset, est celle-ci : il faut savoir se taire sur les situations que les autres vivent car Dieu est capable de réduire au silence les mauvaises langues ! Quelle est ma réaction quand Dieu intervient pour sauver une personne qui est dans la tourmente à cause de sa désobéissance ? Suis-je capable de me réjouir ? Ou cela crée-t-il en moi une frustration ?

Je voudrais aussi que tu sois encouragé toi qui vis les difficultés décrites dans ce psaume. Une seule solution : hurler à Dieu pour qu'Il intervienne dans ta situation, et Il le fera même si tu t’y es mis toi-même. Et comme ce psaume le dit aussi, que nous puissions tous louer Dieu pour qui Il est ! 

Bonne réflexion.

© Septembre 2014