La pensée à méditer du 25 novembre 2018

AMOUR OU COLERE ?

Jacques 4.17

 

 

Je me suis permis d'écrire cette pensée car je me rends compte que nous sommes souvent confrontés à un dilemme ! Cela ne vous est-il jamais arrivé de devoir choisir entre la « colère » et l'amour ? Vous désireriez faire du bien à une personne mais en agissant ainsi, vous allez aussi « aider » une personne qui vous déteste ou que vous détestez, n'ayons pas peur des mots.

Exemple : une personne que vous aimez se retrouve dans la dèche. Vous aimeriez lui donner quelque chose mais vous savez que la personne qui vit avec elle, qui est responsable des dettes, qui vous déteste ouvertement va en profiter aussi. Pire, quand vous aurez donné, elle se moquera de vous en criant sur les toits : « Quel c... celui là ! ».

Nous discutions, mon épouse et moi, sur le non respect du droit de visite dans les situations de divorce. Malheureusement, souvent les enfants sont pris en « otages » pour faire du tort à l'ex-conjoint, c'est un phénomène autant féminin que masculin. C'est quoi qui triomphe dans ce genre de situation ? La colère contre l'ex-conjoint ou l'amour pour l'enfant qui a besoin de ses deux parents ?

En tout les cas, mes bien-aimés, Jacques est clair : savoir faire le bien et ne pas le faire, c'est un péché ! Nous associons souvent le péché à braver l'interdit mais nous oublions trop souvent que le « ne pas faire » est tout aussi « coupable ». En tant qu'enfant de Dieu, qu'est-ce qui triomphe en moi ? L'amour, au delà de toutes autres considérations, ou mes sentiments d'amertume, de colère, d'amour propre...

Si le Seigneur avait regardé à ce genre de choses, Il serait resté dans son ciel de gloire. Franchement, donner sa vie sur la croix pour une « bande d'incrédules indociles » !

Bonne réflexion.

EZ37M © Septembre 2014