La pensée à méditer du 25 octobre 2018

SONDE-MOI O DIEU !

Psaumes 139.23 et 24

 

 

 

Un article dans le journal relatait les agissements d'un homme, qui derrière des pseudos, s'inscrivait sur des sites pour les adolescents et qui, à force d'insistance, obtenait des photos de jeunes filles dénudées et même parfois des rendez-vous.

On peut se demander comment cet homme a réussi tout ce manège mais si on réfléchit un peu, cela n'est pas vraiment compliqué. En effet, il suffit de consulter des profils facebook pour s'en rendre compte et ce, même chez les chrétiens.

Le net est parfois utilisé comme moyen de manipulation. Que cela soit sous des pseudos ou de véritables noms, des personnes utilise le nom de Dieu à toutes les fins. Plusieurs utilisent la souffrance des gens et leur isolement pour leur faire croire qu'il ou elle est la personne qui saurait les rendre heureux. D'autres proposent des prêts et amènent ainsi davantage les gens dans la servitude. D'autres écrivent de beaux versets bibliques n'hésitant pas à dire des méchancetés et/ou des malédictions si nous n'allons pas dans leur sens ! Ils mettent ainsi la pression par la culpabilité. D'autres encore n'hésitent pas à attirer les regards en jouant la provocation.

La liste est longue et je pense que beaucoup sont conscients de ce problème, problème récurant et qui prend de plus en plus d'ampleurs. L'utilisation du net est un excellent moyen pour diffuser l'évangile même si l'ennemi l'utilise aussi. Tout appartenant à Dieu, il n'y a aucune raison que les chrétiens n'y soient pas.

Seulement aujourd'hui, si je vous partage tout cela, c'est que je crois que beaucoup de chrétiens se sont laissés prendre par ces « jeux » de manipulation et ont ainsi ouvert une porte à l'ennemi. Franchement : ce que tu laisses dégager par ton profil ou ton attitude sur facebook est-il à la gloire de Dieu ? Ton relationnel sur facebook pourrait-il être mis à la lumière de tous ? Es-tu trop « gentil » pour oser mettre fin à une relation qui t'empoisonne et te domine ? Si tu veux que le Seigneur t'accompagne sur le net, oublie sexe, argent et pouvoir ! Car sans se voiler la face, c'est ce qui motive plusieurs « chrétiens » dans leurs relations « virtuelles ».

Posons-nous ces questions et n'hésitons pas à demander au Saint-Esprit de nous éclairer : d'une part sur nos réelles motivations, et d'autre part sur notre liberté : « Suis-je encore libre ou suis-je devenu esclave de quelqu'un, ou du net ? ».

EZ37M © Octobre 2013