La pensée à méditer du 4 octobre 2018

PAUVRE COMME ZACHEE !

Luc 19.2

 

 

Si nous sommes lecteurs assidus de la Bible, il existe probablement un personnage que nous affectionnons. Mais combien d'entre nous s'identifie à Zachée ? Cet homme avait tout pour déplaire ! Les collecteurs d'impôts étaient très mal vus par la population et lui, il était devenu leur chef. Sa richesse, il l'avait acquise malhonnêtement et il avait une réputation de « perverti », et probablement qu'il vivait une vie dissolue malgré sa « réussite sociale ». Réussite qui lui servait sûrement de « vengeance » contre les moqueries qu'il subissait à cause de sa petite taille et tout le reste.

Non, Zachée n'était pas heureux et il y avait une soif en lui ! C'est normal : « Le bonheur d'un homme ne dépend pas de ses biens, fut-il dans l'abondance » (Luc 12.15). Sa curiosité va le pousser à voir qui est Jésus, il ne désire pas une rencontre, il veut simplement voir qui est cet « homme » dont on parle tant.

Si les gens voyaient Zachée de cette manière, Dieu le voyait tout autrement. Il voyait en lui un homme prêt à l'accueillir, à éprouver une grande joie dans sa présence, un cœur prêt à s'humilier et à réparer ses torts. Bref, ce jour là, un rendez-vous divin s'est créé entre le Sauveur et sa « brebis perdue », un rendez-vous bouleversant pour la suite de la vie de Zachée.

Soyons honnêtes, nous sommes environnés de gens que nous n'aimons pas, qui nous semblent abjects et qui nous donnent des nausées à cause de leur comportement. Et si nous laissions Dieu changer notre regard sur ces personnes. Si seulement, l'espace d'un instant, nous puissions voir ce qu'elles seraient « plantées » dans le Royaume de Dieu !

Notre froideur, notre dégoût et notre rejet n'aideront jamais personne à changer mais si nous nous laissons envahir par l'amour et la compassion de Dieu, alors peut-être que nous pourrons être le vecteur qui insufflera un espoir à ceux qui ont tant besoin de la grâce divine.

Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Mars 2014