La pensée à méditer du 19 septembre 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

Changer de vision !

1 Samuel 1.11 - Elle fit un vœu, en disant : « Éternel des armées ! Si Tu daignes regarder l’affliction de ta servante, si Tu te souviens de moi et n’oublies point ta servante, et si Tu donnes à ta servante un enfant mâle, je le consacrerai à l’Éternel pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne passera point sur sa tête ».

L'histoire d'Anne est très touchante. Pour la comprendre, il faut se replonger dans son contexte de vie. Anne ne pouvait pas avoir d'enfant. A l'époque, ce n'était pas comme aujourd'hui : être stérile était une humiliation profonde ! Le regard accusateur des autres, qui voyaient dans ce fait une malédiction, un rejet de Dieu, un vice répugnant caché... faisait peser un énorme sentiment de honte et de rejet. L'identité de femme d'Anne était en miettes.

Si cela ne suffisait pas, la deuxième femme de son mari (avoir plusieurs femmes était courant à l'époque), qui elle avait des enfants, la couvrait d'insultes et de vexations probablement chaque jour. Et cette vie de souffrance a duré des années et des années. Toutes les prières qui montaient du cœur meurtri d'Anne semblaient sans réponse. Elle n'arrivait même plus à profiter de l'affection de son mari.

Ce cauchemar s'est arrêté quand Anne a changé de vision. Elle n'a plus regardé à son « besoin », elle a perçu le « besoin » de Dieu ! Israël avait besoin d'un leader spirituel. Le sacrificateur Eli devenait vieux et ses enfants, aussi en fonction sacerdotale, étaient profondément corrompus. Pouvons-nous imaginer l'esprit de sacrifice qui animait cette femme : « Seigneur, si Tu me donnes l'enfant que je désire depuis si longtemps, je m'en séparerai pour qu'il soit toujours à ton service ». Samuel, son fils, est devenu effectivement l'un des plus grands prophètes de l'Éternel.

Mes bien-aimés, cette pensée a pour but de vous faire réfléchir. Peut-être que vous attendez depuis longtemps un exaucement de prière. Le ciel semble fermé. Prenez de la hauteur, cherchez la vision du Seigneur sur le sujet. Comment Dieu pourrait-Il se glorifier au travers de l'exaucement ? Comment la prière que j'exprime à Dieu pourrait-elle répondre à son « besoin » à Lui ?

Si je suis malade et que je cherche la guérison, ma motivation est-elle de me sentir mieux où d'être un témoignage vivant que Dieu guérit encore aujourd'hui ? Si je demande un travail, ai-je à l'idée que je pourrai ainsi soutenir l'œuvre de Dieu ? Si je cherche un conjoint, ai-je le désir de rendre une personne heureuse et épanouie ou mon désir est-il de combler MA solitude ? En un mot, bien-aimés, qui est au centre de ma prière : Moi ou le Seigneur ?

Puisse le Dieu de grâce nous donner un esprit de sacrifice comme celui d'Anne, une femme de Dieu extraordinaire !

Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Février 2016

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________