La pensée à méditer du 12 septembre 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

Au temps convenable !

Galates 6.9 - Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas.

Il y a dans ce verset une promesse, mais aussi quelque chose de dérangeant : ce sont les mots « au temps convenable ». Ce n'est déjà pas facile, dans notre nature humaine, de faire le bien. Quand nous voyons toute l'injustice, la moquerie, le semblant de réussite de ceux qui déshonorent la Parole de Dieu, nous sommes beaucoup plus enclins à « ne pas nous laisser faire » et à nous comporter comme le monde souhaiterait que nous le fassions !

Non seulement, il nous est demandé de faire le bien, de nager sans cesse à contre-courant finalement, mais en plus de ne pas se lasser, de ne pas se décourager dans cette démarche. Nous le faisons, nous persévérons dans cette attitude avec l'espoir qu'enfin nos efforts seront pris en compte ! Qu'ils seront récompensés par une promotion, une gratitude, une élévation, un simple merci peut-être mais force est de constater que non seulement ces fruits n'arrivent pas, mais qu'en plus nous sommes « traités » de faibles, de manipulés, de « carpettes »... nous rendant la vie très difficile et parfois amère. Même les témoignages d'enfants de Dieu qui ont vécu un miracle à cause de leur honnêteté nous laissent finalement perplexes et désabusés.

La Parole de Dieu est immuablement la vérité. Un jour, tous ces efforts recevront leur récompense, si nous respectons la condition de tenir jusqu'au bout. Cette récompense viendra au moment opportun, celui que Dieu décidera, mais elle viendra, et si ce n'est pas dans cette vie, ce sera dans l'éternité.

Notre but en écrivant ceci, c'est que nous gardions la conviction que c'est le meilleur de bien agir, de faire le bien. La première des récompenses est la satisfaction d'avoir agi comme Dieu nous le demande. Qu'importe ce que l'on pense de nous, ce qui compte c'est ce que Dieu pense de moi ! Le savoir souriant parce qu'Il prend plaisir à mon attitude devrait me suffire même si mon « humanité » en prend un coup.

Mes bien-aimés, ne cédez pas à la tentation de ne plus faire le bien. Gardez les yeux sur le Rémunérateur. Dieu n'a aucune dette et Il nous élèvera au temps convenable (1 Pierre 5.6). Courage !

Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Mars 2014

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________