La pensée à méditer du 31 août 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

Jusqu'au bout !

Jean 6.66 à 68 - Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec lui. Jésus donc dit aux douze : « Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ? ». Simon Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ».

Dans notre texte, certains disciples n'arrivaient plus à accepter l'enseignement de Jésus et ils l'abandonnèrent. Cela devenait trop dur pour eux, ils ne pouvaient en supporter davantage. Devant cette démission, Jésus demandera à ses plus proches disciples si eux aussi ne désiraient pas arrêter les « frais ». La différence, c'est que Pierre et les autres étaient tellement attirés par les paroles du Maître qu'ils ne pouvaient concevoir un autre avenir que de continuer à le suivre.

Toute la différence de notre attachement à notre Seigneur se situe là ! Pourrions-nous envisager de vivre sans Lui ? Sommes-nous capables de délaisser sa Parole ? Est-Il une option de notre vie ou est-Il l'indispensable ? Saurions-nous aller vers quelqu'un d'autre ou nous sentirions-nous complètement perdus si nous Le perdions ?

Quand nous sommes attachés au Seigneur de la sorte, peu importe si Le suivre est difficile : en fait nous n'avons pas le choix ! Le perdre serait tellement douloureux que toutes les épreuves conséquentes du choix de vivre en Le suivant semblent une sinécure, du moins en partie. Jésus n'a pas besoin de sympathisants, Il a besoin de disciples attachés au cep comme le sont les sarments.

Comme Jésus est apparu après sa résurrection à plus de cinq cents frères à la fois (1 Corinthiens 15.6), nous pouvons raisonnablement penser qu'une partie des disciples qui L'ont abandonné sont revenus à Lui. Quoi qu'il en soit, mes bien-aimés, si vous êtes tentés d'abandonner le Seigneur pour x raisons, repensez à l'attachement que vous avez pour Lui et combien la vie n'aurait aucun sens si vous Le perdiez.

Que le Seigneur vous encourage et soyez pleinement bénis.

Ezéchiel 37 Ministères © Décembre 2013

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________