La pensée à méditer du 24 août 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

La colère !

Luc 15.28 - Il se mit en colère, et ne voulut pas entrer. Son père sortit, et le pria d’entrer.

L'attitude du fils aîné dans la parabole du fils prodigue est vraiment navrante. Son frère cadet avait utilisé tout l’héritage que son père lui avait accordé à sa demande, bien qu'il soit encore vivant, et ce, pour vivre dans la débauche et la dépravation. Après ce long moment d'égarement, il était revenu à la maison repentant et son père l'avait accueilli à bras ouverts. Mieux, il l'avait rétabli dans sa dignité et avait organisé une grande fête. Le fils aîné, qui pouvait se vanter de n'avoir fait aucun écart, se mit très en colère quand il apprit la raison de cette fête et probablement pour la première fois, il désobéit à son père quand celui-ci l'invita à entrer. Sa propre justice basée sur son obéissance « totale » s'est effondrée comme un château de cartes à cause de la dureté de son cœur et son manque de compassion. Son amertume intérieure et son autosuffisance contraste tellement avec le cœur de pardon et de compassion de son père.

Je pourrais citer bien d'autres exemples de ce genre d'attitude dans la Parole. Ce qui importe, c'est de comprendre pourquoi certains agissent de cette manière et si c'est ton cas, à toi qui lis ces lignes, ma prière c'est que tu trouves le chemin du pardon, car tu en as besoin tout autant que ceux que tu juges sévèrement.

La première des raisons, c'est un manque d'amour évident. On ne peut rester insensible à la souffrance des êtres humains et prétendre être animé de l'amour de Dieu car pour Lui, l'amour est la chose la plus importante. Se « réjouir » du malheur des autres, même en estimant que « c'est bien fait pour eux » n'est que de la cruauté.

La deuxième, c'est de continuer à croire que Dieu nous accepte en vertu de la Loi, c'est-à-dire de croire que Dieu ne se laisse approcher que par ceux qui s'estiment irréprochables. C'est mépriser la puissance de pardon et de grâce qu'il y a dans le sacrifice de Jésus à la croix.

La troisième, c'est d'être animé par des sentiments mauvais comme l'amertume, la rancune, la colère, la haine, l'autosuffisance, la jalousie, le manque de pardon et j'en passe. Le péché est le péché : qu'il s'appelle débauche, adultère et passion ou manque d'amour, cruauté et calomnie. Il n'y a qu'une seule façon de le régler : la grâce de Dieu manifestée à la croix.

Ne laisse pas ton cœur s'endurcir au point que le Saint-Esprit ne puisse plus te toucher, c'est un cri que je te lance.

Pour toi mon ami qui es loin de Dieu ou qui t'es éloigné pour une raison ou pour une autre : ne regarde pas à la colère de ceux qui te jugent, te condamnent ou te méprisent mais regarde au Père céleste qui est prêt à t'accueillir les bras ouverts. Reviens vers Lui. Reconnais tes fautes avec humilité et tu vivras. Tu seras restauré dans la présence de Dieu et Il t'accordera un plein pardon fait de grâce, de compassion et d'amour.

Renonce aussi à l'amertume et à la rancœur qui se sont infiltrées peut-être dans ton cœur envers les gens qui t'ont condamné. Pardonne comme Dieu te pardonne et avance jour après jour dans la grâce de Dieu.

Bonne journée.

Ezéchiel 37 Ministères © Janvier 2012

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________