La pensée à méditer du 3 août 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

Quand je serai !

Actes 7.22 - Moïse fut initié à toute la sagesse des Égyptiens, et il était puissant en ses paroles et en ses actions. (TOB)

Puisque nous parlons de Moïse, j’aimerais aborder une autre réflexion. A vue humaine, il était dans des conditions idéales pour devenir un libérateur du peuple hébreu. A la cour d’Égypte, petit fils de pharaon, il avait toute latitude pour faire prévaloir le droit pour son peuple. Il avait de la puissance, il était un bon orateur et il avait mené des actions qui faisaient de lui un héros. Que demander de plus ? En transposant cela aujourd’hui, nous dirions qu’il était à un poste élevé dans le gouvernement. Pourtant, il a dû renoncer à tout cela ! Il a « perdu » quarante ans dans le désert avant que le Seigneur fasse de lui le libérateur qu’il est devenu.

Tout ceci pour nous pousser à la réflexion suivante : pourquoi croyons-nous que les circonstances doivent être favorables pour être utiles pour Dieu ? Pourquoi disons-nous : « Quand j’aurai… quand je serai » ? Paul invitait Timothée à « servir » en toutes circonstances, quelles soient favorables ou non (2 Timothée 4.2). Ce ne sont pas les circonstances qui qualifient, c’est le Seigneur ! Ce ne sont pas nos pédigrees, nos acquis, nos positions sociales, nos qualifications qui nous rendent aptes pour la mission que le Seigneur veut nous confier. C’est uniquement le choix de Dieu et les talents que Lui communique qui nous qualifient.

A vrai dire, le Seigneur choisira souvent quelqu’un sans qualification pour faire une œuvre à sa gloire. Donc, toi et moi nous avons « notre chance ». Bien sûr, avoir des talents naturels n’est pas un mal en soi, sauf si ces talents nous rendent présomptueux. Un jour, j’ai scandalisé mes auditeurs, dans un séminaire sur la louange, parce que je leur ai dit : « Si Céline Dion se convertissait dans notre assemblée, cela ne veut pas dire qu’elle ferait partie du groupe de louange. Elle y serait seulement s’il y avait un appel de Dieu clair et précis » !

Donc j’invite chacun à s’examiner ! Et si c’est nécessaire, fuyez au désert pour que le Seigneur déprogramme vos conceptions erronées de son élection. De même, leaders de communautés, ne laissez pas votre discernement être altéré par les « présuppositions » au sujet de qui pourrait être qualifié pour tel ou tel service.

Bonne réflexion.


Ezéchiel 37 Ministères © Août 2018

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________