La pensée à méditer du 12 juillet 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

Le salut se perd-il ?

Galates 4.1 – Voici ce que je pense : quand l’héritier est encore enfant, il n’est pas différent d’un esclave. Pourtant, c’est lui qui sera le propriétaire de tout. (Parole de vie).

L’utilisation du mot salut dans cette réflexion parle de « notre place au ciel », pas de la manifestation du « soteria » comme la guérison, la délivrance… qui sont pour nous aujourd’hui. Beaucoup se posent la question de savoir si l’on peut perdre son salut. Certains disent oui, versets bibliques à l’appui ; d’autres disent non, versets bibliques à l’appui aussi. Il est difficile de s’y retrouver, pourtant la question semble d’une importance capitale.

A la lumière de notre verset du jour, j’aimerais faire quelques réflexions. Le salut fait partie de notre héritage. Lorsque l’on parle de la justification d’Abraham (on peut être sûr qu’il est au ciel puisque nous mangerons à table avec lui), la Bible utilise un terme bancaire : la justice lui a été imputée (Romains 4.3). C’est comme si on avait fait un dépôt sur son compte en banque. Pour le salut, c’est la même chose : un dépôt a été fait sur notre compte mais ce dépôt n’est pas encore disponible puisque c’est en espérance que nous sommes sauvés (Romains 8.24). Cependant, nous pouvons bénéficier des arrhes de ce dépôt par le don du Saint-Esprit (2 Corinthiens 2.22).

Donc, le salut s’acquiert par la foi mais ne sera pleinement disponible que dans le futur. Pour pouvoir recevoir cet héritage, l’enfant doit devenir un adulte. C’est pour cela qu’il est dit de travailler à son salut (Philippiens 2.12). Dans ce contexte, la parabole des talents prend tout son sens (Matthieu 25.14 et suivants).

Le salut se perd-il ? Non, pour certains il n’a jamais été « encaissé ». Comment atteindre cet héritage ? En travaillant de tout notre cœur pour plaire de plus en plus au Seigneur. Chercher la maturité, la manifestation du fruit de l’Esprit dans notre caractère. Laisser grandir en nous le Christ afin de Lui ressembler de plus en plus…

Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2018

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________