La pensée à méditer du 18 juin 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

Accordons nos violons !

  Ephésiens 4.16 - C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité.

Quel merveilleux verset n'est-ce pas ? Fondateurs d'une association chrétienne ou faisant partie d'une équipe pastorale, certains comportements ne nous sont pas étrangers. C'est de cela que j'aimerais parler aujourd'hui.

Dans notre société, il semble impératif de se faire sa place et beaucoup pour y arriver, sont prêts à pousser les autres, voire leur marcher dessus afin d'atteindre la place qui semble être pour eux la meilleure. Malheureusement, dans le milieu chrétien, les mêmes choses peuvent être constatées.

Nous avons besoin les uns des autres, et l’œil ne peut pas dire à la main, je n'ai pas besoin de toi et vice versa. Le piège de l'ennemi est souvent de nous faire croire que notre place est celle de l'autre. C'est un leurre car il sait que la bonne personne, placée à la place prévue par Dieu, est un instrument pour faire avancer le Royaume de Dieu.

Je voudrais donner un exemple qui m'a énormément parlé et j'espère qu'il vous fera pleinement comprendre cette pensée. Prenons un orchestre : il y a le chef d'orchestre et puis les musiciens. Chacun d’eux connait parfaitement sa partition et son instrument. Au moment où le chef d'orchestre va lever sa baguette, tous ceux qui doivent commencer à jouer vont le faire. Imaginez un instant que le bassiste joue la partition du flûtiste. Imaginez également que le trompettiste voyant que le pianiste est un peu plus en vue, décide soudainement de délaisser sa partition, sa trompette, et d'aller se placer au piano. Vous imaginez un peu la cacophonie qu'il y aurait ? Et je pense que le compositeur (Dieu) ne sera pas satisfait parce qu'Il ne reconnaîtra plus la partition qu'Il a composée. Maintenant, si chacun joue de son instrument, avec sa partition et suit les indications du chef d'orchestre, cela donne une musique merveilleuse.

Je crois que même si cela n'est qu'une analogie, cela peut nous permettre de comprendre que dans les communautés, les groupes de maisons, les associations... Dieu a prévu une place pour chacun et ensemble, si nous coordonnons nos efforts, si nous mettons le don que Dieu a placé en nous au service des autres, les choses vont bouger et faire avancer le Royaume de Dieu.

Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Mars 2014

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________