La pensée à méditer du 4 juin 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

Le renoncement et la justice !

1 Rois 3.25 et 26 - Et le roi dit : Coupez en deux l’enfant qui vit, et donnez-en la moitié à l’une et la moitié à l’autre. Alors la femme dont le fils était vivant sentit ses entrailles s’émouvoir pour son fils, et elle dit au roi : Ah ! Mon seigneur, donnez-lui l’enfant qui vit, et ne le faites point mourir. Mais l’autre dit : Il ne sera ni à moi ni à toi ; coupez-le !

Vous connaissez cette histoire qui a rendu célèbre la sagesse du roi Salomon. Deux femmes se disputent un enfant, chacune disant que c'est le sien. Pour faire triompher la vérité, Salomon trouvera cette « astuce » et finalement l'enfant sera rendu vivant à sa vraie mère.

Mon propos ce matin c'est : pour vivre la justice de Dieu, il faut un renoncement. Quand cette mère a renoncé à son enfant, préférant le voir vivre avec une autre plutôt qu'il ne soit tué, elle a été bénéficiaire de la justice de Dieu, la vérité a éclaté et son enfant lui a été rendu.

Le Psaume 37 nous dit : « Recommande ton sort à l’Éternel, mets en Lui ta confiance, et Il agira. Il fera paraître ta justice comme la lumière, et ton droit comme le soleil à son midi » (versets 5 et 6). Quand nous sommes lésés, nous sommes tous devant un choix : soit nous décidons de nous battre par nous-mêmes, soit nous nous recommandons à l'Éternel ! Nous pouvons nous mettre en colère, crier à l'injustice, nous défendre becs et ongles, Dieu ne s'imposera jamais. Mais si nous voulons vivre la justice de Dieu, nous avons besoin de renoncer à toutes ces attitudes, humaines certes, mais un véritable obstacle à l'action de Dieu.

Jésus a dit de ne pas résister au méchant (Matthieu 5.39), pourquoi ? Parce qu'Il sait très bien que la justice de Dieu ne pourra pas se lever sur notre vie si nous agissons ainsi. Et c'est bien ce que le diable veut nous faire faire ! Il veut nous pousser à nous rebeller, à ne pas se laisser faire, amenant le doute sur l'intérêt de Dieu pour notre vie. Pourtant la paix de Dieu vient dans le cœur de ceux qui se confient en Lui et Il intervient toujours.

Mes bien-aimés, nous sommes peut-être devant un choix ce matin : agir par nos propres forces ou nous plonger dans la justice de Dieu. Ne dites pas que j'ai dit que c'est le chemin facile. Il faudra un temps de persévérance et une attitude de combat face aux sentiments négatifs qui vont essayer de nous envahir. Mais cela vaut la peine car quand Dieu rend justice et rétablit quelqu'un dans la vérité, toute honte, toute peine et tout manque sont anéantis.

Bonne réflexion

Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2014

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________