La pensée à méditer du 23 mai 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

« No Limits », No !

2 Chroniques 26.16 - Mais lorsqu’il fut puissant, son cœur s’éleva pour le perdre. Il pécha contre l’Éternel, son Dieu : il entra dans le temple de l’Éternel pour brûler des parfums sur l’autel des parfums.

Ce verset nous parle du roi Ozias. Ozias est un roi qui fait ce qui est bien aux yeux de l’Éternel pendant tout le temps où Zacharie, homme de Dieu qui a l’intelligence des visions, est auprès de lui. Ozias devient très puissant et affermit solidement le royaume de Juda par de nombreuses victoires sur ses ennemis. Zacharie meurt, et l’orgueil s’empare du cœur d’Ozias au point qu’il veut lui-même prendre le rôle des sacrificateurs. Il sera frappé de lèpre jusqu’à sa mort.

Nous savons que les récits de l’Ancien Testament sont là pour nous servir d’exemple (1 Corinthiens 10.6). Si ces écrits sont parvenus jusqu’à nous, c’est pour que nous en tirions une leçon. Voici donc quelques réflexions.

Premièrement, quel que soit notre leadership, nous avons besoin d’être entouré de la voix prophétique. De tout temps, celle-ci, a été un « garde fou » dans le peuple de Dieu. Se « priver » de la voix prophétique c’est comme se bander les yeux et croire que nous n’allons jamais trébucher sur un obstacle. C’est un fait, elle peut être « contrariante » et sans cesse pointer le doigt sur les « petites mauvaises herbes », mais elle garantit la beauté du jardin de notre cœur.

Ensuite, souvenons-nous de ce proverbe : « L’arrogance précède la ruine, et l’orgueil précède la chute » (Proverbes 16.18). Le seul remède que je connaisse à ce danger, c’est la complémentarité des ministères. Nous devrions nous faire un devoir de chercher un « vis-à-vis ». Si je me suis isolé au point que personne ne puisse me reprendre, me corriger et m’avertir, quel que soit mon onction, je suis déjà sur une pente raide. Nous ne parlons pas ici de personnes qui sont sous nos ordres mais bien d’un « vis-à-vis » que nous positionnons sur le même pied d’égalité pour ne pas dire au-dessus de nous.

Enfin, quand nous avons de la réussite dans le ministère, nous devons redoubler de prudence. La tentation sera grande de dépasser ce que le Seigneur nous a demandé. Comme Ozias, nous serons tentés de prendre en main ce qui ne nous appartient pas. Je lance un son d’avertissement aux « pasteurs tout puissant » qui cadenassent avec une poigne de fer les membres de leur congrégation sans leur donner la possibilité de se développer dans l’appel qu’ils ont reçu.

Même si nous admirons l’œuvre que le Seigneur a faite à travers Martin Luther King, nous croyons qu’il est sorti de sa « sphère », quand il a commencé à mener un combat contre la guerre du Vietnam, ce qui lui a été fatal.

Mes bien-aimés, l’Ancien Testament, l’histoire de l’Église, la chute de serviteurs oints à notre époque, témoignent de cette tragédie. Sachons rester à notre place, celle que Dieu nous a assignée, et sachons nous entourer de ces personnes qui nous aideront à rester sur le droit chemin.

Bonne réflexion

Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2018

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________