La pensée à méditer du 21 mai 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

Repentance 2 !

Actes 2.38 - Pierre leur dit : Repentez-vous...

Il n'est pas toujours facile de rendre avec exactitude la traduction d'un mot grec. Le mot « metanoeo », traduit par « repentez-vous » n'échappe pas à la règle. Pourtant ce terme semble tellement essentiel dans l'expérience chrétienne qu'il vaut la peine de s'y pencher un peu plus.

Le mot est formé de l'adverbe « meta » qui veut dire « après » et de « noeo », qui veut dire « prendre conscience, comprendre ». Il pourrait être traduit par « changer de mentalité » ou encore « s’amender de bon cœur avec une extrême aversion pour ses péchés passés ».

La repentance commence quand il y a une compréhension, une découverte, une révélation de la Vérité divine sur le péché. Dans un sens, c'est un changement de mentalité : ce qui semblait bon devient abject et ce qui répugnait le pécheur, Dieu, devient l'objet d'une recherche passionnée. Cette repentance pousse à une tristesse, un regret profond (2 Corinthiens 7.9), un trouble émotionnel parfois très expressif comme les Ninivites à la prophétie de Jonas.

Mais elle ne s'arrête pas là ! Cette compréhension, cette révélation pousse à un profond désir de changement. Comme l'a fait remarqué Jean LeDuc : « ...la repentance véritable ne se limite pas strictement à un changement de mentalité, mais implique aussi un changement de comportement, d'attitude, de manière de vivre et d'être qui nous porte à faire confiance à Christ pour toute chose dans nos vies ». C'est ce que Jean le Baptiste dira aux Pharisiens : « Produisez donc du fruit digne de la repentance ! » (Matthieu 3.8).

La repentance est indispensable au salut. C'est elle qui nous apportera la révélation sur la « Grâce ». Si nous n'avons pas une conscience aiguisée sur nos péchés, nous n'aurons pas la connaissance du « Pardon ». Mais quand le Saint-Esprit nous convint, il faut aller plus loin que cette tristesse et prendre une décision ferme et résolue de changer en comptant sur la grâce de Dieu et sur le secours de l'Esprit de Dieu pour y arriver.

Bonne réflexion.

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2016

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________