La pensée à méditer du 8 mai 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

Sommes-nous des justiciers ?

Jean 8.7 - ...Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.

Le fonctionnement de l'être humain est très particulier et bien entendu, comme vous le savez, nous sommes des êtres humains, nous qui écrivons ces lignes... Le Seigneur désire pleinement, par son Esprit Saint, nous donner son mode de pensée, son « fonctionnement » et nous faire entrer ainsi dans quelque chose de nouveau. La Parole de Dieu nous dit dans Luc 7.47 : « C’est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés : car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu aime peu ».

Il est bien évident que quand nous avons beaucoup péché et que nous nous savons pardonnés et aimés de Dieu, nous aimons Dieu et nous sommes tellement reconnaissants de cette immense grâce imméritée qu'Il nous a faite. Notre cœur brûle pour Lui. Néanmoins et bizarrement, quand quelqu'un tombe dans le péché ou tout simplement nage dedans, bien souvent nous avons tendance à oublier d'où le Seigneur nous a tirés. Au delà de cela, nous pensons que nous devons nous faire juge de telle ou telle personne, situation, tout en invitant les autres à se joindre à nous en citant haut et fort des versets qui nous donnent « raison ». Nous tentons donc ainsi de culpabiliser les gens qui n'oseraient pas, en d'autres circonstances, se joindre à nous. Nous allons ainsi nous sentir tout à coup « justicier(e) » en proclamant qu'il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, surtout si la personne sur qui l'on parle nous a déjà fait « un petit »…

Nous avons nous-mêmes été pécheurs et avons fait l'objet de médisances, méchancetés, calomnies de la part de certaines personnes mais aujourd'hui face à ces choses qui sont dites sur les autres, face à cette « justice » déguisée qui va accabler mon frère ou ma sœur, des ministres de Dieu... quelle va être ma réaction ?

En tant qu'être humain, si nous regardons les choses en face, il faut avouer que nous sommes facilement friands de ces rumeurs, pour ne pas dire goulus. Pourtant, je crois que le Seigneur désire changer cela en nous et nous amener à agir comme Lui agirait. Si nous suivons le parcours de Jésus, nous pourrons voir qu'Il ne s'est jamais joint aux personnes qui accablaient une autre personne, bien au contraire, Il les remettait en face de leur propre humanité. Il a toujours été celui qui a tendu la main, qui a touché ces personnes qui étaient rejetées, lépreuses d'un point de vue physique mais aussi spirituel.

Devons-nous être différents de notre Seigneur ? Devons-nous être celui ou celle par qui le scandale se propage ? Allons-nous être de ceux qui vont en rajouter une couche et devenir ainsi des calomniateurs ?

La Parole de Dieu est une lettre d'amour pour son peuple. Elle ne doit pas devenir le marteau dont vont se servir des chrétiens pour clouer leur frère. De plus, cette Parole est suffisante pour séparer jointures et moelle et ainsi toucher dans l'amour notre frère ou notre sœur qui, peut-être, est déjà sous le poids d'une grosse culpabilité. Prions pour eux et aimons-les. Nous serons peut-être le seul point de contact avec la foi qui un jour les ramènera dans la bergerie.

Bonne réflexion !

Ezéchiel 37 Ministères © Juin 2014

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________