La pensée à méditer du 11 avril 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Leçon pratique !

Marc 2.25 et 26 - N'avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu'il fut dans la nécessité et qu'il eut faim... comment il entra dans la maison de Dieu... et mangea les pains de proposition, qu'il n'est permis qu'aux sacrificateurs de manger...

Vous devez vous aussi vous rappeler vos débuts dans la vie chrétienne. Nous venons de rencontrer Jésus, quelle merveilleuse découverte que de se savoir aimé(e) de Dieu et d'être accepté(e) par Lui. Je ne sais pas si c’est votre cas, mais moi je voulais le dire à la terre entière et je voulais tellement faire connaître ce merveilleux Jésus. Mon cœur me poussait vers les plus marginalisés et démunis. J'allais donc dans la rue parler de mon merveilleux Sauveur.

Un jour, j'ai parlé à un clochard et je l'ai invité à l'église pour un culte afin qu'il puisse découvrir la communauté mais surtout entendre la Parole de Dieu, ainsi il allait donner sa vie à Jésus. J'étais si fière et heureuse que cet homme accepte l'invitation. Yes ! Il allait donner son cœur à Jésus et sa vie allait changer !

Le culte commence, louange. Il écoute et il tape des mains (tout va bien). Et là, arrive le moment de la Sainte Cène, la corbeille avec le pain commence à circuler dans les rangs et passe de mains à mains jusqu'à notre rangée. Elle est alors donnée à notre ami pour qu'il la passe et là, il plonge sa main dans la corbeille et prend une grosse poignée des pains et se met à la manger goulument. Oufffff, la honte ! Shocking dans  l'église ! Et moi, si j'avais pu me mettre dans un trou de souris, je l'aurais fait. Pour le vin, je n'ai pas vu ce qui s'est passé (j'ai dû fermer les yeux). Personne n'est venu à mon aide en citant le verset plus haut afin de me sortir de l'embarras. Ce qui est triste c'est que le « shocking » de l'église n'était pas parce qu'un être humain puisse souffrir de la faim comme cela mais parce qu'il venait de faire un geste « inconvenant » pour leur morale chrétienne. 

Notre Papa céleste, ce jour là, m'a appris au travers de cela une leçon que je ne suis pas prête d'oublier. Il est bon d'amener les gens dans des communautés chrétiennes afin qu'elles entendent la Parole de Dieu, il est bien de penser à leur âme mais Dieu n'attend pas que cela de nous, il désire aussi, et la situation ci-dessus devrait nous servir d'exemple, que nous prenions le temps d'offrir aux personnes une écoute, un plat chaud, ou tout autre besoin élémentaire que Dieu veut combler en nous utilisant. 

J'espère que cette petite anecdote vous fera sourire mais surtout qu'elle vous fera réaliser combien Dieu désire prendre soin de chacun de ces « petits » et combien aussi il faut que nous gardions ce feu du début pour partager notre merveilleux Jésus.

Bonne journée.

Ezéchiel 37 Ministères © Février 2013

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________