La pensée à méditer du 29 mars 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Attention aux excès de vitesse !

Genèse 33.13 et 14 - Jacob lui répondit : Mon seigneur sait que les enfants sont délicats, et que j’ai des brebis et des vaches qui allaitent ; si l’on forçait leur marche un seul jour, tout le troupeau périrait. Que mon seigneur prenne les devants sur son serviteur ; et moi, je suivrai lentement, au pas du troupeau qui me précédera, et au pas des enfants...

Ce verset contient un principe important de la marche chrétienne. Mon épouse et moi disons souvent : « Si le diable ne peut pas te freiner, il va te pousser ! ». Sa tactique est d'essayer de nous arrêter par tous les moyens pour enrailler notre marche et s'il n'y arrive pas, alors il va essayer de nous pousser dans un « zèle » qui manque de sagesse. Mais quel est ce principe important ?

Quand nous sommes responsables d'autres personnes, notre marche aura le tempo du plus faible ! Jacob était un bon père de famille, il ne voulait pas forcer la marche, ce qui aurait été dommageable pour les petits enfants. Notre désir de grandir et de vivre des choses plus fortes avec le Saint-Esprit est louable mais il ne peut pas « s'assouvir » au détriment de notre famille. De la même manière, si nous sommes leaders de communauté, surtout si nous avons le cœur pastoral, nous devons veiller à ce que le développement de la communauté ne se fasse pas au détriment des membres les plus faibles, qui sont nécessaires je le rappelle (1 Corinthiens 12.22). En expliquant ceci vous comprendrez peut-être mieux certaines décisions de votre pasteur !

Pour illustrer mon propos je me rappelle d'un ministère itinérant qui avait un de ses enfants qui était tombé dans les liens de la drogue. Il a prit un congé « sabbatique » qui a duré un an pour « récupérer » son enfant qui s'est donné au Seigneur après ce laps de temps. Mes bien-aimés, c'est dans notre nature humaine de vouloir vivre des choses fortes avec le Seigneur, d'avancer de plus en plus vite et la tentation de brûler les étapes est grande. Même si nous ne sommes plus sous la Loi, celle-ci faisait preuve d'une grande sagesse, non ? Or elle nous dit que le nouveau marié sera exempté de service militaire et de toute charge pendant un an pour réjouir sa femme (Deutéronome 24.5). La volonté de Dieu ne serait-elle pas que nous levions le pied afin de reconstruire nos relations familiales ?

Bonne réflexion !

Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2014

____________________________________________________________________________________________________________________________

 
 
 

 

 

 

 
___________________________________________