La pensée à méditer du 10 mars 2018

SI ON PARLAIT D'ADOPTION ?

Romains 8.15

 

 

Ephésiens 1.5 - nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté.

Quelles merveilleuses promesses dans ces deux versets. Ce mot « adoption » raisonne si fort dans nos cœurs !

Pour ceux et celles qui ont eu la grâce d'avoir un bon papa, c'est assez facile de comprendre tout l'amour, la protection qui émane d'un père. Mais pour ceux qui n'ont pas eu ce privilège, c'est beaucoup plus difficile. Malheureusement, dans notre société, beaucoup de pères sont absents, ou violents, alcooliques et j'en passe. Sans compter ceux qui réalisent un jour qu'ils ont été adoptés alors qu'ils croyaient être des enfants légitimes ou ceux, moins fréquents, qui croyaient être adoptés alors que c'était du mensonge.

Dieu n'est pas un homme pour mentir ! Sa promesse est réelle ! Quand Il nous adopte, cela veut dire que nous sommes son enfant, son fils et sa fille, que nous avons une appartenance et qu'Il devient ainsi notre Papa. Cela veut dire qu'Il prendra soin de tous nos besoins, qu'Il nous éduquera, qu'Il nous cajolera et que nous sommes héritiers de tout ce qui Lui appartient.

Oh, pense un instant à tout l'amour que Dieu a pour toi. Il t'appelle son enfant. Oui, tu es son enfant qu'Il veut chérir et entourer à chaque instant.

N'attend plus un seul instant, laisse tomber ta peur, jette-toi dans ses bras d'amour tout grand ouvert, et laisse-Le consoler ton cœur. Ecoute-Le souffler à ton cœur : « Je t'aime mon enfant ».

Avec toute mon affection.

EZ37M © Décembre 2013

 
 

 

Vous pouvez écouter la version audio