La pensée à méditer du 16 février 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Un homme averti en vaut deux !

1 Rois 16.34 – A cette époque là, un homme de Béthel, appelé Hiel, reconstruit la ville de Jéricho. Mais quand il creuse ses fondations, cela lui fait perdre son fils aîné, Abiram. Quand il pose les portes de la ville, cela lui fait perdre son fils plus jeune, Segoub. C’est ce que Josué, fils de Noun, a annoncé de la part du Seigneur. (Parole de Vie).

J’ai trouvé cette histoire surprenante ! Josué avait « prophétisé » cette parole plusieurs siècles avant que Hiel décide de rebâtir Jéricho et qu’il perde dans cette aventure deux de ses fils. Comment aurait-il pu être au courant ? Cependant, le rédacteur du premier livre des Rois était lui au courant des propos de Josué. J’en arrive à la conclusion qu’il existait des écrits qu’Hiel aurait pu consulter, s’il l’avait voulu.

J’en viens à ma première réflexion. Nous avons trop tendance à attendre « une Parole de Dieu ». La démarche qu’Il attend de nous, c’est que nous cherchions ce qu’Il a déjà dit ! Quoi de mieux que Sa Parole. Au niveau prophétique aussi, nous ne prenons pas assez garde à ce que Dieu nous dit par ses prophètes actuels. Comme le livre de Job nous le dit : « Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde (Job 33.14). Et ensuite, nous nous étonnons qu’il nous arrive des « bricoles ». Tout ce que le Seigneur dit est à prendre avec le plus grand sérieux.

Ma deuxième réflexion est celle-ci : il y a des choses détruites qu’il ne faut pas chercher à reconstruire, sous peine d’en souffrir énormément. L’Éternel n’a-t-Il pas envoyé Jérémie pour arracher, abattre, ruiner et détruire (Jérémie 1.10) ? Quand Dieu dit stop, il vaut mieux ne pas chercher à rebâtir.

Cette « chose cassée » peut être un projet, une ambition mais aussi une relation ! La chrétienté, parce qu’elle croit à un monde de « bizounours », sous le sacro-saint signe du pardon, met parfois la « pression » pour que se renouent des relations toxiques. Dieu est capable de reconstruire ce qui a été détruit par le diable dans ta vie, mais si c’est le Seigneur, pour ton bien, qui a conduit les circonstances pour que cette relation s’arrête, restes dans la paix et ne regarde pas en arrière !

Bonne réflexion

Ezéchiel 37 Ministères © Février 2018

____________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

 

 

 
___________________________________________