La pensée à méditer du 16 janvier 2018

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Vrai oui, vrai non !

Matthieu 5.37 - Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin.

Quand on cite cette Parole de Jésus, on l'associe souvent au fait qu'il ne faut pas ajouter quelque chose du style : « Je le jure sur la tête de... ». Effectivement c'est tout à fait inutile d'ajouter quoi que ce soit pour renforcer nos affirmations ou négations et ce genre de pratique est directement inspiré par l'ennemi de nos âmes qui voudrait bien nous lier dans des imprécations.

Mais ce que je voudrais retirer de cette Parole, c'est que notre oui prononcé devienne un vrai oui, ainsi que notre non. Je m'explique ! Si je dis à quelqu'un : « Demain je vais te donner quelque chose pour t'aider », il est important, même primordial pour Dieu que le lendemain la personne qui a prononcé ces mots accomplisse ce qu'elle a dit. Trop souvent, nous disons des paroles peu réfléchies et nous n'y prêtons plus garde. Ce serait une grave erreur de croire que c'est sans conséquence puisque Jésus a dit que : « Les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée » (Matthieu 12.36). Entendons par là, toute parole futile qui sera sortie de notre bouche et qui n'aura pas été traduite en action.

Un sondage un peu comique stipule qu'un homme prononcera environ 28.000 mots dans sa journée et une femme 33.000. Combien de ces paroles seront suffisamment profondes pour arriver à un acte concret ?

Je laisse cela à votre réflexion.

Bonne journée.

Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2013

____________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

 

 

 
___________________________________________