EN TOUTE VÉRITÉ !

Matthieu 21.7

Et il leur dit à son tour : « Moi non plus, je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais ces choses ».

Cette réponse, Jésus l’a donnée aux Pharisiens qui venaient Lui demander en quelque sorte qui L’avait mandaté pour enseigner, guérir, délivrer comme Il le faisait. Derrière cette question, il y avait bien sûr leur totale incrédulité dans le ministère du Messie.

Nous aimerions aborder dans cette pensée le fait qu’il existe aujourd’hui une sorte de pression qui oblige les gens à devoir s’expliquer sur tout à tout le monde ! Nous avons déjà abordé le fait que la plupart se sentent « obligés » d’étaler leur vie privée sur les réseaux sociaux, mais ici nous voulons mettre en garde contre un autre phénomène : celui de la presse.

Récemment, des communautés chrétiennes ont été la cible de l’actualité. Des journalistes, imbus d’eux-mêmes, se sont autorisés à poser toutes sortes de questions. Nous sommes convaincus que, pour la plupart, leur motivation était malsaine ! Ils n’avaient pas un désir de vérité mais un désir de scandale autour d’un sujet qui fait chou gras.

Pourquoi se sentir obligés de tremper dans ce genre de discours ? Ah, c’est vrai, celui qui ne parle pas doit être « coupable » de fautes inavouées ! Me taire va ternir mon image ! Le monde a le droit de savoir, tout doit être transparent ! C’est du grand n’importe quoi !

Revenons à la réponse de notre Seigneur : Il savait très bien que s’Il s’était « expliqué » sur l’onction qui se manifestait par Lui, cela n’aurait changé en rien l’incrédulité et la motivation malsaine de ses auditeurs. Devant le reporter avec son micro Il aurait probablement dit : « Je n’ai rien à dire sur ce sujet ». Point, circulez il n’y a rien à voir. Evidemment, le Seigneur avait la sagesse de se vouloir très discret, sans arrêt Il demandait à ceux qu’Il avait guéri de ne rien dire à personne (même si ceux-ci n’étaient pas très obéissants). Le Seigneur aurait probablement fui à grandes enjambées le tapage médiatique.

Avant de nous épancher en grandes confidences et déclarations, envisageons l’éventualité que discourir dans l’arène du monde sera de toute façon préjudiciable même si nous sommes sincères.

Un petit conseil pour la journée : quand le Seigneur voudra que vous vous exprimiez face à vos détracteurs, Il vous donnera à l’heure même ce qu’il est convenable de dire 1.

Bonne réflexion.

1 Marc 13.11

© Mai 2020

 

Ecoutez les pensées en podcasts

N'hésitez pas à télécharger l'application 365 jours pour ranimer la flamme