L'unité.

___________________________________________________________________________________________________________________________

Ephésiens 4.13 - De cette façon, nous parviendrons tous ensemble à l’unité de la foi dans la connaissance du Fils de Dieu ; nous deviendrons des adultes dont le développement atteindra à la stature parfaite du Christ.

C'est beau quand les chrétiens, de confessions différentes, s'unissent dans la prière, le recueillement et l'adoration, autour du centre qu'est Jésus-Christ. Oui, c'est la connaissance de Jésus qui amène à l'unité, rien d'autre. Si je fais abstraction de mes différences pour me concentrer sur cet unique point commun, tout devient possible, et je peux devenir un instrument utile pour le Seigneur et pour mes frères. Paul, dans cette forte image de l'Église qu'est le corps dit : « L'œil ne peut pas dire à la main, je n'ai pas besoin de toi » (1 Corinthiens 12.21). Le chrétien visionnaire et très charismatique ne peut pas dire au chrétien engagé dans les « œuvres pratiques de charité », je n'ai pas besoin de toi !

Nous avons tous besoin les uns des autres, nier cette évidence c'est se condamner soi-même à être limité dans le succès de l'avancement du Royaume de Dieu. Paul nous dit clairement que nous deviendrons des adultes « spirituels », c'est-à-dire des chrétiens stables, inébranlables et matures, quand nous aurons atteint l'unité. Il ajoute que Jésus a donné les ministères pour cette mission et nous savons que les ministères présentés dans Ephésiens 4 verset 11 ont un rayonnement qui dépasse le cadre local ; donc l'unité dont il est parlé ici dépasse le cadre de l'église locale.

Ephésiens 4.16 - C’est grâce à lui (Jésus) que le corps forme un tout solide, bien uni par toutes les articulations dont il est pourvu. Ainsi, lorsque chaque partie fonctionne comme elle doit, le corps entier grandit et se développe par l’amour.

Pour continuer sur ma lancée, j'aimerais insister encore sur ce qui en est l'essence même. Paul, qui utilise ici à nouveau l'image du corps pour l'Église, nous dit que c'est grâce à Jésus que le corps forme un tout solide. Aucun programme œcuménique ne peut créer l'unité, les tentatives de mixer nos liturgies non plus, seul Jésus-Christ comme tête rendra possible le rapprochement et l'unité des membres du corps.

Le développement de l'Église passe par quelques critères repris dans notre verset : Premièrement, nous l'avons vu, Christ doit être le centre. Deuxièmement, les articulations doivent lui donner une coordination, dans d'autres traductions, ce sont les jointures. J'y vois l'action des ministres de Dieu. Dans leur mandat, ils sont appelés à travailler à l'unité. Pensons à l'apôtre Pierre qui s'est rendu chez Corneille et qui a été convaincu de l'annexion des « païens » au Royaume de Dieu lorsque l'Esprit de Dieu est descendu sur la maison du Centenier (Actes 10.44 et suivants). Aujourd'hui, l'effusion de l'Esprit dépasse les clivages humains, elle pénètre tous les milieux chrétiens et bouleverse la vie de millions de croyants. Cela devrait nous parler ! L'Esprit Saint nous montre la voie. Ce n'est pas facile d'abandonner notre méfiance réciproque et notre tendance à la manipulation, pourtant l'Esprit de Dieu nous est donné comme garantie que nous sommes marqués de son sceau (2 Corinthiens 1.22). Le Saint-Esprit atteste que la vie de résurrection de Christ n'est pas arrêtée par les frontières que les dénominations ont posées.

Ephésiens 4.16 - Ainsi, lorsque chaque partie fonctionne comme elle doit, le corps entier grandit et se développe par l’amour.

Ensuite, ce verset nous révèle une réalité spirituelle très importante : chaque membre du corps participe à son développement ! Dès le deuxième siècle, à peine cent ans après la mort de Jésus, il se créait déjà dans l'Église une différence entre le clergé et les membres. Aujourd'hui, dans beaucoup d'endroit, le développement de l'Église est encore l'affaire d'une élite minoritaire et une grosse partie des chrétiens se comportent comme des spectateurs. Pourtant chaque membre a son importance, sa nécessité. On conçoit mal qu'une personne ait un corps de bébé avec des bras de catcheur, ou un corps d'adulte avec les jambes d'un jeune enfant. Pour le corps de Christ qu'est l'Église, c'est pareil, c'est une anomalie qu'une partie se développe alors qu'une autre reste rachitique.

Paul nous dit que nous avons tous reçu un don, et que ce don est pour l'utilité commune (1 Corinthiens 7.7, 12.7), donc tu es appelé toi aussi à participer à la croissance du corps, avec tes compétences. Le dépôt de Dieu en toi viendra compléter celui de quelqu'un d'autre et tu seras toi aussi complété par un autre membre. Quand chaque partie fonctionne comme elle doit, dit notre verset, le corps entier grandit par le moyen de l'amour. Malheureusement c'est souvent le manque d'amour qui provoque l'atrophie d'une partie du corps et bien des talents sont négligés, saccagés et piétinés dans le monde chrétien. Peut-être as- tu le sentiment d'être inutile ? Ne cède pas sur ce terrain là, le Seigneur te veut dans son œuvre et tu as un rôle important à jouer ! Jésus a nourri cinq milles hommes par le miracle de la multiplication des pains, il ne faut pas oublier qu'Il a « exploité » le don d'un jeune qui a apporté son pique-nique (Jean 6.9)... Va avec la force que tu as et le Seigneur multipliera.

Ephésiens 6.12 - Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les principautés, contre les pouvoirs, contre les dominateurs des ténèbres d'ici-bas, contre les esprits du mal dans les lieux célestes.

Ce passage de l'épître aux Éphésiens nous éclaire sur le combat spirituel, caché aux yeux des hommes sans connaissance du monde spirituel, mais pourtant bien réel et impitoyable. Les puissances du mal sont bien organisées, structurées et d'une certaine manière unies, cette unité n'étant pas basée sur la fraternité mais sur une même détermination à imposer leur domination. Même si nous voyons l'effet de leurs actions au travers de certains êtres humains qui nous entourent, l'apôtre Paul nous concentre sur la véritable cible : nous n'avons pas à lutter contre les hommes mais contre ce qui se cache derrière eux.

Chers amis chrétiens ma réflexion, pour ne pas dire mon cri, c'est que nous avons un urgent besoin d'arrêter de nous battre les uns contre les autres ! Nous sommes différents et cette différence subsistera probablement toujours mais nous avons un point de ralliement : ce qui fait et qui doit faire notre unité, c'est Jésus-Christ, Dieu fait homme, Seigneur et Sauveur de l'humanité, mort pour nos péchés et ressuscité le troisième jour. Si tu as cette même foi, nous sommes frères et amis, peu importe la manière dont nous exprimons cette foi : Jésus est le centre et l'image de notre bannière. Tant que notre unité ne sera pas visible pour nous lever ensemble contre Satan et son armée, le mal triomphera et les êtres humains resteront captifs de sa domination. C'est le moment de nous réconcilier les uns avec les autres pour devenir ensemble ce corps uni qu'est l'Église et nous triompherons ensemble sur le Mal.

Ezéchiel 37 Ministères © Juin 2012

Réactions...
 

Annie - J'ai très à cœur l'unité des chrétiens depuis bien longtemps et quand j'entends les propos de certains chrétiens sur telle église, ça fait mal. Mais discuter ne sert à rien, qu'à enfoncer le clou. C'est désolant mais du coup je ne dis rien, je garde mes pensées pour moi. Il y en a encore du chemin à faire contre les préjugés, les à priori !

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________