Souffle sur ces tués (deuxième partie).

___________________________________________________________________________________________________________________________

Proverbe 24.7 - Car le juste pourra tomber sept fois, il se relèvera...

Dans notre premier article, nous parlions principalement de la médisance, « tuer avec la langue », qui a « assassiné » beaucoup d’enfants de Dieu.

Une autre raison qui explique que les enfants de Dieu ont été tués, c’est la chute, l’égarement dans le péché, le fait d’être responsable d’un scandale plus ou moins lourd.

Disons le clairement, l’Église d’aujourd’hui n’est pas apte dans sa majorité à être un secours pour ce genre de personnes. Il y a plusieurs raisons à cela : la propension à distinguer entre les péchés, graves ou pas graves, l’effet médiatique, la recherche de l’élitisme et de l’infaillibilité, un défaut de connaissance de la grâce de Dieu, la difficulté du pardon, la propre justice…

Tous ces éléments font que dans la majorité des cas, celui qui chute est rejeté par la communauté, qu’il n’est pas au bénéfice du soin pastoral, que sa réputation est salie irrémédiablement rendant son espoir d’être rétabli nul, et finalement, privé du « corps », il meurt.

Nous avons besoin de nous laisser nourrir du cœur de Dieu qui est exprimé dans sa Parole pour parer à ce fléau si nous voulons voir ses « tués » ressusciter et devenir cette armée nombreuse.

En premier lieu, il faut prendre conscience qu’une chute peut être envisagée. Sept fois le juste tombe nous dit Proverbe 24.7. Donc, non seulement un accident de parcours peut être envisagé, mais plusieurs ! Ce n’est pas une fatalité mais une probabilité. La Parole de Dieu est riche en ce sens qu’elle nous montre les « hommes » de Dieu dans leur humanité, avec leurs points forts mais aussi leurs points faibles. Ces hommes auxquels Hébreux 11 rend un superbe témoignage ont tous eu leurs « chutes », leurs incompréhensions, leurs doutes… Le Nouveau Testament nous montre aussi cette faiblesse humaine, Paul dira : « Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous » (2 Corinthiens 4.7).

Secondement, en lecture de l’histoire du fils prodigue (Luc 15), nous pouvons constater que le Père a un profond désir de restaurer. Nous utilisons souvent cette parabole pour l’évangélisation mais ce fils rebelle était dans la maison du Père, il a dilapidé la bénédiction de Dieu dans des endroits de débauche, le péché l’a déchu au point de garder des porcs, image de l’impureté. Pourtant, en passant par la repentance, il a été pleinement restauré et rétabli dans son identité de fils, recevant l’anneau de l’autorité. Malgré une chute sévère, il a retrouvé pleinement sa position du départ.

Troisièmement, au fil de la Parole de Dieu, nous constatons que c’est une des attentes principales de Dieu envers le ministère de pasteur. Jésus Lui-même dira qu’Il n’a été envoyé que vers les « brebis » perdues de la maison d’Israël (Matthieu 15.24). Notons bien le terme « brebis », elles faisaient partie de la maison d’Israël, elles bénéficiaient des promesses faites à Abraham, elles faisaient partie intégrante du Royaume de Dieu spirituel manifesté au travers de la nation d’Israël, mais elles se sont perdues. Ezéchiel 34 est un sérieux reproche aux pasteurs d’Israël qui n’ont pas eu ce cœur de berger pour rechercher celles qui se perdent (comparer Ezéchiel 34.4). Jusqu’à la recommandation de Paul qui dit : « Supportez les faibles » (1 Thessaloniciens 5.14) ; le terme « supporter » était utilisé quand deux soldats portaient un soldat blessé.

Pour synthétiser ce qui vient d’être dit, nous pouvons arriver à la conclusion suivante : il existe une probabilité qu’un chrétien chute, même plusieurs fois, et peut-être d’une manière très lourde. C’est le désir de Dieu non seulement de pardonner, mais aussi de rétablir complètement dans la position d’avant la chute. Le moyen qu’Il a établi dans le corps de Christ pour cette tâche, c’est le ministère pastoral qui a pour mission de trouver ces brebis perdues et de les ramener à la maison. Cela sous entend qu’il aura, dans l’enseignement, préparé la maison à accueillir ces chrétiens qui ont chuté.

Pour terminer, j’aimerais inoculer un espoir dans le cœur de ceux qui sont tombés. Si le juste peut tomber jusqu’à sept fois (le chiffre sept étant une image de la plénitude), donc à chaque fois que tu tombes, Dieu est capable de te relever. Quelles que soient les paroles de condamnation qui ont été prononcées sur ta vie par le diable, par la famille, par les chrétiens, Dieu ne te rejette pas, au contraire Il désire ardemment te restaurer et Il t’appelle à Lui avec insistance. Non seulement, Il désire que tu reviennes à « la maison », mais Il veut te rétablir dans la position que tu occupais avant ta chute. Tu peux reprendre feu, retrouver les dons et les appels qu’Il t’avait donnés. Utiliser ton échec pour faire éclater sa gloire et devenir ainsi un instrument de bénédiction auprès de ceux qui traversent les mêmes difficultés que toi. Une seule décision à prendre : je me lèverai et j’irai !

Soyez pleinement bénis

 Ezéchiel 37 Ministères © Juin 2015

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________