S'épancher devant le Seigneur.

___________________________________________________________________________________________________________________________

Merci de lire 1 Samuel 1, versets 1 à 20.

1 Samuel 1.5 - Il aimait Anne, que l’Eternel avait rendue stérile.

J'aimerais dans cet article aborder l'histoire d'Anne, la maman de Samuel le prophète. A bien des égards, son vécu peut nous servir d'encouragement et surtout nous pouvons prendre exemple sur comment le Seigneur l'a sortie de sa prison de souffrance. Je constate tellement souvent combien le peuple de Dieu est en souffrance, sous des jougs et des fardeaux si lourds à porter, écrasés par de la culpabilité et des paroles de condamnation. L'ennemi harcèle les enfants de Dieu afin qu'ils ne vivent pas pleinement l'Évangile sachant très bien que quand le peuple de Dieu vit sa délivrance, son royaume de ténèbres est menacé. La souffrance lui sert d'aiguillon pour stopper, détruire et faire mourir toute l'action d'amour du Dieu vivant mais je sais que nous sommes dans un temps exceptionnel de restauration où le Saint-Esprit vient libérer et donner toute la consolation dont les affligés ont besoin. Alors, toi qui lit ces lignes, prend courage, le Père vient te faire justice.

Pour bien comprendre ce qui est arrivé à Anne, il faut essayer de se mettre un peu à sa place.

Son mari avait deux femmes, ce qui était courant à cette époque. Anne ne pouvait pas avoir d'enfant, cette situation était des plus honteuses parce que considérée comme une malédiction... Qu'avait-elle bien pu faire pour que le Seigneur la « punisse » de la sorte ? Elle devait être pointée du doigt par la communauté comme une femme pécheresse, sale et maudite. Pennina, la deuxième femme de son mari avait des enfants ; elle la torturait par ses sarcasmes et ses moqueries, la rabaissant plus bas que terre, elle était touchée dans sa féminité et dans son identité. Même si son mari l'aimait, Anne était profondément malheureuse et rejetée et cette situation a perduré des années. Chaque année le pèlerinage à Jérusalem devenait une souffrance de plus en plus insupportable.

1 Samuel 1.7 et 8 - Alors elle pleurait et ne mangeait point. Elkana, son mari, lui disait : Anne, pourquoi pleures-tu, et ne manges-tu pas ?

Je pense qu'à ce moment Anne était au bout du rouleau, plus de joie, plus d'appétit, seuls ceux qui se sont trouvés au fond du trou peuvent comprendre. Il y a des situations qui peuvent durer des années mais quand Dieu dit stop, c'est stop. Pourquoi cette année-là sera différente, je n'ai pas de réponse à cette question mais je peux affirmer que le Père voit ta souffrance et qu'en son temps, Il va te rétablir et montrer à tous ceux qui se sont moqués de toi combien Il t'aime et combien tu es précieux (se) à ses yeux. Non Dieu n'est pas « fâché » contre toi, non Il ne te maudit pas, non Il ne te rejette pas, Il ne le fera jamais parce que chaque être humain est précieux à ses yeux, aussi précieux que la vie de son Fils, mais Il va se glorifier à travers toi pour confondre ceux qui croient le connaître et qui donnent de Lui une image déformée.

Le Seigneur Dieu a été trop souvent présenté comme un juge, sans miséricorde ni compassion et la Parole de Dieu a trop souvent servi d'épée, non pas pour combattre l'ennemi de nos âmes mais pour « assassiner » les « faibles ». On peut comprendre que les contemporains d'Anne aient ce genre de réaction, n'ayant que la Loi de Moïse pour se faire une opinion, mais aujourd'hui, avec toute la grâce que Jésus nous a démontré, comment pouvons-nous encore pointer du doigt et juger sans miséricorde ceux qui souffrent autant ? Nos entrailles devraient tressaillir du désir d'aider, d'écouter, de porter bien haut le plus beau des messages : Dieu a tant aimé … (mettez votre prénom) qu’il a donné son Fils unique, afin que … croit en lui, qu'il ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle... (d'après Jean 3.16). J'ai toujours été convaincu que si j'avais été le seul au fond du trou, Jésus serait venu pour moi, juste pour moi, et pour toi aussi.

1 Samuel 1.10 - L’amertume dans l’âme, elle pria l’Eternel et versa des pleurs.

La plus belle des choses qu'Anne puisse faire, c'est de s'épancher devant Dieu. Il y a des moments où personne ne peut répondre à ton besoin, sinon que Lui. L'amour de son mari n'était pas suffisant, même le sacrificateur Eli, serviteur de Dieu, était à côté de la plaque. Comment un serviteur de Dieu peut-il se tromper à ce point ? Il a jugé selon l'apparence, son regard était dicté par ses préjugés sans comprendre toute la souffrance qui animait la prière d'Anne. C'est seulement quand nous sommes en connexion avec le Saint-Esprit que nous pouvons nous faire une idée juste et surtout être débarrassé de nos clichés « évangéliques ».

Dans le ministère, nous avons rencontré tellement de ces personnes qui ont une boule de souffrance dans le ventre. A certaines d'entre elles nous avons même conseillé d'hurler pour expulser cette souffrance. S'épancher devant le Seigneur, c'est cela ! C'est se vider de cette amertume et la Lui donner, Jésus l'a portée à la croix, tu n'as plus besoin de la porter. Va à la rencontre du cœur de Dieu, là tu recevras toute la libération et la consolation dont tu as besoin. Dieu sait ce qui te fait souffrir, mais Il veut t'entendre Lui dire, même si cet épanchement se fait dans un murmure, un soupir. Laisse tes larmes couler, c'est libérateur.

Dans ce temps de prière, Anne est entrée dans sa vraie destinée... non seulement elle n'était pas faite pour subir la domination des personnes méchantes qui l'entouraient, mais elle était destinée à mettre au monde l'un des plus grands prophètes de l'Ancien Testament. En se libérant de sa souffrance, elle a mis sa vie sur l'autel ! Dieu aime cette démarche, Il a une destinée glorieuse pour les vies qui lui sont ainsi consacrées. Anne ne sera plus jamais la même après ce moment, l'action dans sa vie a été immédiate, elle mangea, et son visage ne fut plus le même nous dit le verset 18.

1 Samuel 1.19 et 20 - l’Eternel se souvint d’elle. Dans le cours de l’année, Anne devint enceinte

Le Père, dans sa justice, a enlevé toute la honte et tout l'opprobre qui était sur son enfant. Il a accomplit le miracle qui a démontré aux yeux de tous combien Anne était aimée. Je dis souvent que Dieu n'a pas de dette, non seulement il a restauré Anne complètement mais ensuite elle a eu plusieurs enfants pour la combler de grâce. Elle a retrouvé ainsi toute sa féminité et son identité.

Mon ami(e), prends courage, le Dieu que nous servons se lève pour faire justice à ceux qui s'approchent de Lui. Quelle que soit ta situation, elle n'est pas trop « compliquée » pour Lui. Laisse le Saint-Esprit entrer dans ton intimité et dis-Lui tout, même si tu portes ces choses depuis des années. L'Esprit de Dieu, que je considère comme mon meilleur ami, n'a jamais un regard accusateur sur nos vies, Il est tellement plein de la sensibilité de Dieu. Il est tellement apte à comprendre ce qui se passe en toi, Il est tellement à même de trouver les mots justes, ceux qui vont te redonner l'espoir.

Après ce temps, tu ne seras plus le (la) même, ton ennemi sera confondu et le Père d'amour t'environnera de sa grâce. Quand Il prend ta défense, qui peut Lui résister. Il n'y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ (Romains 8.1). Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous (Romains 8.31). Viens sous ses ailes, sous son ombre protectrice, donne lui ton « mal de ventre » et rentre dans ta destinée glorieuse. Il t'aime tellement et Il te veut que tu sois heureux(se) et épanoui(e). Ma prière pour toi, c'est qu'en lisant ces lignes tu sois complètement transformé(e) et restauré(e). C'est le bon moment pour entrer dans ta chambre et vivre un temps d'intimité avec le Père Céleste par le Saint-Esprit.

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2010

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

 
___________________________________________