Le retour du Seigneur.

___________________________________________________________________________________________________________________________

1 Corinthiens 15.52 - En un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.

De nombreux enfants de Dieu ont cru que l'enlèvement de l'Église se ferait au mois de septembre 2015. Celui-ci ne s'étant pas produit, plusieurs sont dans la confusion. A vrai dire il y a plusieurs courants dans la chrétienté à ce sujet : certains sont persuadés qu'il y a deux évènements distincts, l'enlèvement de l'Église et le retour du Seigneur Jésus sur terre, d'autres n'y voit qu'un seul et même évènement. Pour les premiers, les chrétiens éviteront les temps difficiles annoncés pour la terre connus sous le nom de tribulation et grande tribulation par un enlèvement de l'Église, pour les seconds, les chrétiens qui vaincront cette période de troubles verront la délivrance dans le retour du Seigneur. Les quelques lignes qui suivent ne sont pas un enseignement eschatologique mais une exhortation.

Au moins deux choses sont communes dans ces enseignements, c'est qu'il y a un appel à se préparer et que nous sommes tout proche de la réalisation des prophéties de la fin ! Nous allons expliquer notre « approche » mais gardez toujours à l'esprit que le but, c'est que l'Église de Jésus-Christ se prépare. S'il était fait un « scanner » de l'ensemble de ceux qui se revendiquent chrétiens, cette image révèlerait que beaucoup d'entre nous ne sommes pas prêts et que l'image que reflète l'Église est loin d'être sans tâche ni ride (Ephésiens 5.27). Il est de notre devoir d'enlever l'illusion qu'un enlèvement providentiel épargnera à des chrétiens tièdes les temps difficiles qui viennent.

On nous oppose souvent « l'argument » que Dieu aime trop ses enfants pour les faire passer par la tribulation qui peut se traduire par persécution. Faut-il en conclure que Dieu n'aime pas ses enfants syriens, afghans ou nord coréens... ? N'aimait-Il pas les premiers chrétiens, les huguenots... ? Tous ont vécu ou vivent la persécution ! La chrétienté occidentale, qu'elle soit européenne ou nord américaine, a déjà beaucoup de « privilèges » matériels, de liberté, de moyens... Serait-elle aussi la seule à vivre cet enlèvement providentiel sans passer par aucune forme de persécution ? N'y aurait-il pas là une forme d'injustice. Ensuite, quand nous voyons comment Dieu remplit de force ces chrétiens torturés pour leur foi, la profusion du miraculeux, la providence divine vécue au quotidien, n'y a-t-il pas là un vécu qui nous fait envie ?

Notre texte de base nous dit que l'enlèvement se fera à la dernière trompette. Il est à mettre en relation avec 1 Thessaloniciens 4.17 : « Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur ». Si nous nous référons à l'Apocalypse, nous pouvons voir la chronologie de ce qui va se passer ! Pourquoi se référer à l'Apocalypse ? Les révélations qui ont été faites à Daniel concernaient le peuple Juif et ont été apportées dans cette optique. Jean s'adresse aux chrétiens non Juifs, les sept lettres s'adressent aux églises d'Asie, toutes pagano-chrétiennes. Nous pouvons dire raisonnablement que l'Apocalypse est le pendant « grec » des révélations de Daniel. Alors quelle est la chronologie des évènements futurs annoncés ?

Nous pouvons voir, à partir du chapitre 5, qu'il y a un livre avec sept sceaux. Personne ne peut ouvrir ce livre si ce n'est Jésus Lui-même. Les six premiers sceaux sont ouverts. Il y a un certain nombre de choses difficiles à passer. Au chapitre 7, des versets 9 à 17, nous voyons une foule de tout peuple qui vient de la grande tribulation. Si nous comprenons bien, ces gens sont des chrétiens de toutes nations qui ont vécu la grande tribulation et qui y ont perdu la vie.

Après l'ouverture du septième sceau, il y a sept trompettes. Au son de ces trompettes, il y a à nouveau des temps très difficiles. Au chapitre 9 verset 4, la plaie des sauterelles atteint seulement ceux qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur le front, sous entendu que là encore, il y a des êtres humains qui ont le sceau de Dieu sur leur front et qui seront épargnés.

Au son de la septième trompette, le Royaume est remis au Fils (11.15). Il y a une sorte de break à ce moment. Un ange est chargé d'annoncer l'Evangile éternel (14.6), la terre est moissonnée (14.15 et 16) comme dans la parabole de Jésus (Matthieu 13.39). Nous pensons que l'enlèvement se fera là et malheureusement pas avant. Après il y a encore sept fléaux qui ne concernent plus les enfants de Dieu (chapitre 16). Malgré ces fléaux, les hommes sont incapables de se repentir et blasphèment contre Dieu (versets 9, 11, 21), ce qui donne l'impression que le Saint-Esprit, Celui qui convint de péché (Jean 16.8) s'est retiré de la terre. C'est dans ce moment aussi que la bataille d'Harmaguédon se prépare (verset 16).

Pourquoi ne mettre l'enlèvement que là ? Parce que Paul nous enseigne qu'avant notre réunion avec le Seigneur Jésus dans les airs, il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu (2 Thessaloniciens 2.3 et 4). L'homme du péché n'est autre que l'antéchrist, celui qui persécutera avec violence tous ceux qui croiront en Jésus-Christ. Paul nous dit que les chrétiens vont le voir paraître, c'est à dire qu'il sera dévoilé, connu du grand public, il aura déjà pris ses « fonctions ».

Nous pourrions encore ajouter que le jugement commencera par la maison de Dieu (1 Pierre 4.17), que Paul dira que nous sommes destinés à la persécution (1 Thessaloniciens 3.3), que c’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu (Actes 14.22), qu'après que la Parole soit semée dans le cœur vient la persécution (Matthieu 13.21)...

Quand Dieu permet la persécution, c'est qu'Il a en vue l'épuration de son peuple, elle est certes terrible mais elle est malheureusement souvent indispensable pour que les enfants de Dieu s'éloignent des rudiments du monde pour se focaliser sur leur véritable vocation. Pensons-nous honnêtement qu'une partie de l'Église des derniers temps en sera épargnée ?

Malgré tout ce qui vient d'être dit, bien-aimés, soyez persuadés que Dieu gardera debout celui qui se confie en Lui. Même si des temps très difficiles s'approchent à grands pas, levons nos têtes car ils sont annonciateurs de la délivrance finale. Si nous nous enracinons dans la Parole de Dieu, si nous Le cherchons de tout notre cœur, Il ne nous laissera pas tomber et Il nous prendra près de Lui. Même si nous dressons un tableau noir des événements futurs, notre Dieu est le Dieu de toute délivrance. Comme des hommes avertis, préparons-nous en recherchant encore plus l'intimité avec notre Dieu. Enracinons-nous dans sa Parole, cherchons à reconnaître toujours plus la voix de l'Esprit de Dieu. Continuons inlassablement de combattre le bon combat, et après avoir tout surmonté, nous recevrons une récompense éternelle.

Pour terminer, je vous propose une sorte de pari de Pascal. 1. Je me prépare pour des temps difficiles : quand ils viennent je suis prêt. S'ils ne viennent pas, je suis néanmoins prêt pour l'enlèvement. 2. Je ne me prépare pas pour des temps difficiles : quand ils viennent je suis complètement confus et je risque de perdre ma foi. S'ils ne viennent pas, suis-je même prêt pour l'enlèvement ?

Avec toute notre affection.

Ezéchiel 37 Ministères © Octobre 2015

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________