Résiste !

___________________________________________________________________________________________________________________________

Actes 10.38 - Ce Jésus issu de Nazareth, vous savez comment Dieu lui a conféré l’onction d’Esprit Saint et de puissance ; il est passé partout en bienfaiteur, il guérissait tous ceux que le diable tenait asservis, car Dieu était avec lui.

J'aimerais que cet article aide tous ceux qui souffrent physiquement et psychiquement, qu'il les pousse à relever la tête et à reprendre espoir. J'ai toujours cru que la souffrance est l'aiguillon du diable pour tenir les enfants de Dieu dans l'asservissement et les empêcher d’entrer dans leur destinée et dans leur mission. Même si je crois fermement que notre Dieu peut utiliser une situation de souffrance pour nous faire du bien, il n'en demeure pas moins qu'il faut « rendre à César ce qui est à César » et que la maladie, ainsi que toutes les souffrances qu'elle entraîne, est l'oppression utilisée par notre adversaire pour nous clouer au sol. Je crois tout aussi fermement que Dieu, dans son immense amour de Père, a donné une forte onction de l'Esprit à Jésus, et par la suite à d'autres de ses serviteurs, pour sortir ses enfants qui souffrent de cet avilissement. 

Combien de jours, de mois, d'années le diable nous vole-t-il parce que nous souffrons dans nos corps et dans nos âmes ? Et comme si cela ne suffisait pas, combien d'entre nous a-t-il convaincu que c'était notre lot, notre triste sort, que Dieu ne nous aimait pas assez pour nous guérir ? C'est assez ! Le cœur de Dieu a été révélé et manifesté au travers de son Fils Jésus et qu'a-t-il fait : Il est passé partout en bienfaiteur et Il guérissait TOUS CEUX qui étaient asservis ?

Jean 9:2 - Ses disciples lui posèrent cette question : Rabbi, qui a péché pour qu’il soit né aveugle, lui ou ses parents ?

Dans bien des communautés, l'enseignement est relativement simple : si tu es malade, c'est parce que tu as péché ! Dans notre récit, les disciples de Jésus associaient d'office la maladie au péché, donc il fallait trouver un coupable. Et voilà un aveugle né... cela posait un problème à leur conviction ! Où avait-il trouvé le temps de péché, avant sa naissance ? Donc cela devait être la faute de ses parents et comme punition, ils avaient « hérités » d'un enfant handicapé. Belle justice n'est ce pas, pour punir des parents pécheurs, Dieu avait condamné un pauvre bougre à une vie de mendicité et de souffrance. Vous trouvez cela grotesque, moi aussi ! Pourtant, vous n'avez jamais entendu une remarque similaire pour quelqu'un qui traverse la souffrance ?

Il est incontestable que la maladie, et la mort d'ailleurs, existent parce que le péché est entré dans le monde. Parfois, effectivement, nous pouvons perdre notre santé à cause de comportements et de choix de vie. Nous pouvons « brûler la chandelle par les deux bouts » et écourter notre vie. Nous pouvons accepter dans notre être intime, notre âme, des sentiments négatifs qui vont provoquer des maladies et souffrances terribles. Dans ce cas, la repentance et l'abandon de ces sentiments va être déclencheur de la guérison physique et émotionnelle. Mais nous sommes loin d'un systématisme et enfoncer davantage quelqu'un qui souffre en lui disant : « Tu as un péché caché », ne fera que l'anéantir. Ce genre d'attitude est « assassin » et un manque flagrant d'amour et de compassion. Si tu en as été victime, relève la tête mon frère ma sœur car Dieu est ton secours.

2 Corinthiens 12:9 - Et il me dit : Ma grâce te suffit ; car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc très volontiers plutôt dans mes infirmités, afin que la puissance de Christ habite en moi.

D'autres prennent aussi souvent en exemple l'apôtre Paul pour justifier le manque de guérison. Paul souffrait d'une infirmité, là aussi provoquée par le diable (verset 7) et il avait prié trois fois à ce sujet avant que Dieu ne lui donne la réponse que nous retrouvons dans le verset ci-dessus. Par rapport à la maladie, avons-nous reçu une réponse claire du Seigneur ? Je ne parle pas d'une vague idée mais d'une réponse claire du pourquoi Dieu ne répond pas à notre demande ! Quoi qu'il en soit, cette infirmité n'a pas empêché Paul de vivre son destin et de jouir pleinement de la vie en Christ. La réponse de son Seigneur a pleinement apaisé Paul et l'a aidé à supporter joyeusement ce handicap parce qu'il en reconnaissait l'utilité. Si un mal me rend meilleur, plus humble, plus compatissant et rempli d'amour, et que Dieu me le dise clairement, alors oui je trouve dans ces paroles la force pour le supporter car je sais très bien que ce mal ne m'empêchera jamais de vivre cette plénitude de vie que Dieu promet dans sa Parole. Tant que tu n'as pas cette assurance et cette conviction profonde, mon frère ma sœur, cherche ta délivrance !

Jacques 4:7 - Soumettez-vous donc à Dieu, mais résistez au diable, et il fuira loin de vous.

Chers enfants de Dieu, nous ne pourrons jamais répondre à tous les « pourquoi » et les « comment ». La souffrance est un fléau et doit être combattue comme tel. Nous sommes appelés à nous soumettre à Dieu, de tout notre cœur, et a Lui accorder notre pleine confiance. Nous sommes dans un même temps conviés à résister au diable afin qu'il fuit loin de nous. Ne nous soumettons jamais à la souffrance, JAMAIS ! Peut-être que nous devrons l'endurer, la supporter pendant un temps plus ou moins long, mais ne cédons pas un pouce de terrain dans ce domaine. Dans la bible du diable il est écrit : « Soumettez-vous à la souffrance, résistez à Dieu et il fuira loin de vous ! ». Comme David, proclamons que « Dieu est pour nous le Dieu des délivrances » (Psaume 68.21). Le soleil de justice pointera et sous ses ailes est la guérison : oui TA guérison.

Cela fait peut-être longtemps que tu t'es résigné(e), que tu as capitulé(e) et que tu n'y crois plus. Je comprends, oui combien je comprends. Je t'en prie, relève la tête, accroche-toi aux promesses, reprends espoir et mets ta foi en action. Et si tu te sens trop faible pour y croire encore, partage avec ceux qui t'entourent afin qu'ils puissent te porter comme les amis du paralytique l'on fait. Enfin si tu veux notre soutien, écris-nous, nous te supporterons (porter au dessus) volontiers dans la prière. Sois pleinement béni(e).

Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2013

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

 
___________________________________________