Mieux connaître le Saint-Esprit (première partie).

___________________________________________________________________________________________________________________________

Luc 1.35 - L'ange lui répond : L'Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira comme l'ombre. C'est pourquoi l'enfant qui va naître sera saint, et on l'appellera Fils de Dieu.

Cette citation fait partie de l'annonce de l'ange Gabriel à Marie, la mère de Jésus et j'aimerais vous parler de l'Esprit Saint. Ne l'oublions pas, le vrai papa du Seigneur Jésus, Celui qui L'a conçu dans le ventre de Marie, c'est Lui, le Saint-Esprit. Ce verset démontre aussi clairement que l'Esprit Saint est pleinement Dieu. Il existe beaucoup d'ignorance au sujet de l'Esprit Saint, même dans les milieux charismatiques. On a peut être la connaissance de sa puissance ou de ses dons mais Lui, en tant que personne, on ne Le connaît pas. Cette méconnaissance est responsable de bien des lacunes dans la compréhension de la Bible ainsi que dans l'approche intime du Père Céleste. Le Saint-Esprit joue un rôle extrêmement important dans l'Église d'aujourd'hui : Il est le Consolateur, le Témoin, l'Enseignant, l'Intercesseur et l'Adorateur, ne pas discerner sa voix et son action va nous plonger dans les ténèbres quant à la vérité.

Je vais parler de ces différents ministères de l'Esprit de Dieu mais j'aimerais vraiment que vous commenciez à le chercher Lui, en tant qu'être à part entière. Il est Dieu, Il a droit à notre amour, notre adoration et notre prière. Le sentiment de vide que tu ressens même dans ta foi ne peut être comblé que par le Saint-Esprit. S'Il ne prend pas possession de ton corps tout entier, si tu n'es pas plongé dans l'onction de sa présence, tu es encore un orphelin... L'Esprit Saint veut te toucher, Il veut devenir ton meilleur ami, tourne-toi vers Lui en disant : « Oui Saint-Esprit, j'ai besoin de Toi dans ma vie ».

Jean 14.16 - Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Consolateur, pour qu’il demeure toujours avec vous.

Nous avons commencé à méditer sur la personne du Saint-Esprit et sur son ministère dans l'Église et dans la vie des enfants de Dieu. L'une de ses « missions », c'est d'être « l'autre Consolateur ». Le jour où j'ai saisi cette révélation, ma vie chrétienne a profondément changé. J'ai compris que le Saint-Esprit est un Consolateur comme Jésus, aujourd'hui c'est Lui qui se tient à nos côtés. Comme Jésus a vécu avec ses disciples, le Saint-Esprit vit avec nous de la même manière. Je sais qu'Il est là avec moi devant l'ordinateur, Il sera avec moi au culte mais aussi les autres jours, avec moi au travail. Il traverse toutes les montagnes et toutes les vallées de ma vie, avec moi. Je peux continuellement compter sur Lui parce qu'Il est mon meilleur ami.

Il est le « parakletos », c'est le mot grec traduit par Consolateur, Défenseur, Avocat, Réconfort... A l'époque du Nouveau Testament, c'était votre ami intime qui venait vous défendre devant un tribunal, c'était le témoin de la défense par excellence parce qu'il aimait l'accusé. Dans ce mot, il y a aussi une notion de consolation, d'entourer quelqu'un qui souffre ; le Saint-Esprit prend notre défense contre tous les agresseurs, Il nous protège et nous console. Il fait un travail de guérison intérieure en profondeur, vidant notre âme et notre subconscient de toutes les souffrances de notre vécu. Il nous rend capables de devenir forts émotionnellement, d'être stables et bien ancrés dans la foi, de pouvoir jouir de la vie présente avec simplicité de cœur. Le Saint-Esprit fait de nous de bonnes personnes parce que l'amour qu'Il nous témoigne nous porte vers le haut, vers le caractère de Dieu... Invite-le sans plus attendre à devenir ton autre Consolateur.

Actes 1.8 - Mais vous recevrez une puissance, celle du Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre.

L'église primitive avait une force spéciale pour communiquer la Bonne Nouvelle de Jésus. Les premiers disciples étaient revêtus de la puissance du Saint-Esprit pour transmettre leur message et la prédication de l'Évangile était accompagnée de signes miraculeux. Le Saint-Esprit est le Témoin par excellence : non seulement Il rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu, mais Il nous apprend aussi à connaître le Fils et le Père. Essayer de témoigner de notre foi sans Lui est inutile parce que c'est Lui qui communique la force de persuasion. Il vient attester notre message par sa conviction surnaturelle et par son intermédiaire, Dieu touche les âmes et les consciences.

Pendant bien des années j'ai été un évangéliste de rue et jamais je n'ai été démuni devant les personnes avec qui je discutais : le Saint-Esprit me donnait, comme Jésus l'a promis, à l'instant même la réponse à propos, Il m'orientait vers ceux que Lui voulait toucher et de véritables rendez-vous divins se sont ainsi créés. Par la prière, j'ai pu constater que les cœurs les plus fermés s'ouvraient à son action.

Je témoigne de ceci sans prétention et toute la louange revient à Lui seul : nous avons un besoin profond de retrouver la puissance dans notre manière d'évangéliser. Nous pouvons préparer des programmes, des stratégies ou encore imiter des façons de faire, mais si le Saint-Esprit est absent de nos projets, autant ne rien faire du tout, nous allons nous épuiser à la tâche sans qu'aucun perdu ne soit touché. A la Pentecôte, sur une simple prédication remplie de l'onction, Pierre a amené à la conversion trois mille personnes. La différence... il était plein du Témoin qu'est le Saint-Esprit.

Jean 14.26 - Mais le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c'est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit.

Tant de dérives théologiques auraient et pourraient être évitées si le lecteur de la Bible se laissait inspirer par le Saint-Esprit. Le livre saint a été écrit par une quarantaine d'écrivains, d'époques et de classes sociales très différentes, mais malgré les mille six cents ans environ qui séparent la Genèse de l'Apocalypse, le Saint-Esprit a donné une cohésion extraordinaire aux écrits de ces hommes. A vrai dire, la Bible a été pleinement inspirée par l'Esprit de Dieu : le seul qui puisse nous faire comprendre ce qu'Il a voulu dire, c'est Lui. Sans Lui, la lecture de la Parole de Dieu devient « la lettre qui tue » et l'histoire nous sert d'exemple pour démontrer qu'au nom de Dieu, les êtres humains sont capables des pires exactions qui soient, animés par la méchanceté, la colère et la haine. Lui, l'Esprit Saint, nous dicte une conduite inspirée par l'amour, la clémence et une liberté respectueuse.

Il est l'Enseignant, donnant « vie » à la Parole de Dieu. Il nous aide à ce que cette Parole prenne corps en nous, que les mots du Livre des livres deviennent une réalité quotidienne pour nous. La Bible n'est absolument pas un livre comme les autres, ce que Dieu a inspiré est beaucoup plus qu'une suite de mots, dans son message il y a une puissance de vie éternelle, le chemin du vrai bonheur et une force indestructible de libération. Si nous nous laissons pleinement enseigner par l'Esprit de Dieu, nous proclamerons avec assurance la Parole de Dieu et les signes miraculeux vont suivre cette proclamation. Nous sommes confrontés à un fameux défi : suis-je prêt à me laisser enseigner ? Mon esprit et mon cœur sont-ils ouverts pour que l'Esprit de gloire m'éclaire ? C'est au prix de l'abandon de mes préjugés et de certaines convictions que je pourrai être conduit dans la vérité.

Romains 8.26 - De même aussi l'Esprit vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables

Il y a tellement de choses à dire sur la prière et le Saint-Esprit, par quoi commencer ? Déjà, nous pouvons oublier les prières récitées, elles n'ont aucune efficacité. Jésus nous a dit que ce sont ceux qui ne connaissent pas Dieu (les païens) qui prient de cette manière (Matthieu 6.7). Oublions aussi les prières formelles et liturgiques qui ne contiennent aucune vie ni aucun sentiment. Enfin, et c'est probablement le plus difficile, oublions ces prières de complaisance qui visent à faire plaisir sans chercher le regard de Dieu sur les situations.

Oui, comme Paul le dit, nous ne savons pas prier ! Nous ne savons pas, par nous-mêmes, comprendre tous les tenants et aboutissants d'une situation ! Alors, souvent, nous prions d'une manière qui ne plaît pas à Dieu : voilà pourquoi beaucoup de « prières » ne sont pas exaucées. Le Saint-Esprit sait exactement quel est le besoin. Il sait exactement ce que Dieu pense de cette situation. Il sait aussi comment formuler la prière et son taux d'exaucement est de cent pour cent. Ce que Dieu veut entendre, ce ne sont pas de belles prières, bien formulées : non, ce qu'Il veut entendre c'est le cri de l'Esprit Saint à l'intérieur de nous, le soupir de grâce et d'amour pour les êtres humains.

Si vous désirez ardemment prier les prières du Saint-Esprit : Il va se saisir de vous et de vos tripes, vos entrailles vont être remuées, les sentiments de Dieu, que ce soit la joie ou la tristesse, vont jaillir de votre être intime et vous n'aurez de repos que quand Dieu vous aura répondu. Mais vous serez tellement heureux(se) que le Seigneur de gloire a une vraie conversation avec vous : c'est CELA la prière.

Jean 4.23 et 24 - Mais le moment vient, et il est même déjà là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en étant guidés par son Esprit et selon sa vérité ; car tels sont les adorateurs que veut le Père. Dieu est Esprit, et ceux qui l'adorent doivent l'adorer en étant guidés par son Esprit et selon sa vérité.

Quand j'entends le mot adoration, j'en ai déjà des frissons. Je vais vous dévoiler un peu de mon intimité avec le Seigneur, je ne suis pas « meilleur » que toi mon ami(e) lecteur(trice), je suis comme toi au bénéfice de la grâce de Dieu, mais peut-être que l'Esprit Saint m'a fait comprendre quelque chose que tu dois encore découvrir.

L'adoration a beaucoup de similitude avec l'intimité conjugale entre un homme et une femme. Jésus Lui-même a dit : « Quand tu pries, entre dans ta chambre et ferme la porte » (Matthieu 6.6) et Paul a fait le parallèle entre ces deux relations dans 1 Corinthiens 6.16 et 17. Bien sûr nous ne parlons pas ici d'une relation physique mais bien spirituelle, d'esprit à Esprit. L'adoration est un moment où nous sommes mis à nu et Dieu s'y dévoile aussi. Elle est le point culminant d'un amour partagé, sans amour pour Dieu, l'adoration n'est pas possible (pareillement, la sexualité sans amour et sans engagement ne construit rien).

Pour pleinement vivre ce moment d'adoration, je dois me laisser conduire ; je veux dire que je suis dans une attitude de soumission et le Seigneur mène ce moment comme Il le souhaite. Je me laisse aimé, sécurisé et valorisé, pleinement dépendant et partenaire. Dans cet instant d'intense émotion spirituelle, il y a un échange profond entre le Seigneur et moi, qui suis un membre de son épouse : Il absorbe en moi toutes mes souffrances, toutes mes frustrations et les limitations de ma pauvre condition humaine pour implanter en moi sa nature sous l'aspect du fruit de l'Esprit : plus d'amour, de paix, de joie... (Galates 5.22 et 23). J'espère que j'ai créé en toi le désir de vivre ces moments, si ce n'est pas encore le cas. Puisses-tu prendre la résolution de vivre cette intimité.  

Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2010

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________