La louange prophétique (deuxième partie).

___________________________________________________________________________________________________________________________

Ephésiens 5.19 - Entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur.

On n'imaginera jamais assez l'importance de la louange pour notre entretien spirituel et l'augmentation de notre amour pour le Seigneur. Rick Warren signait un article dans ce sens : « Dites à Dieu que vous l'aimez en chantant pour lui ». Chanter pour Dieu ne se limite pas à entonner de belles mélodies, à prendre plaisir à élever sa voix, mais c'est beaucoup plus que cela. Tout notre cœur doit y être engagé pour que notre louange arrive au trône de la gloire de Dieu. En fait, l'Esprit Saint nous utilise pour rendre au Père et au Fils tout l'amour qu'eux-mêmes nous ont manifesté. Sans l'Esprit de Dieu, nous ne faisons que nous faire plaisir à nous mêmes.        

Je suis témoin que Dieu peut guérir, sauver et libérer pendant ces moments. Nous commençons par l'honorer pour tout ce qu'Il est et ensuite, Il vient, Il couvre son peuple des ailes de sa gloire. Cela vaut la peine d'oublier un peu nos schémas, vous ne trouvez pas ?

2 Rois 3.15 - Maintenant, qu’on m’amène un musicien. Tandis que le musicien jouait de son instrument, la puissance du Seigneur saisit Élisée.

Il y a beaucoup de polémiques autour de la musique. J'ai l'habitude de dire que la musique a été créée par Dieu et que tout ce que le Créateur a fait était bon. Donc, la musique en elle-même est bonne. Maintenant, ce qui fait la différence entre les musiciens, c'est la motivation de la création et certains d'entre eux ont une mauvaise motivation parce qu'ils sont influencés par de mauvaises choses. En écoutant certaines chansons, on peut se rendre rapidement compte que ce qui anime la musique n'est pas sain et que des influences mauvaises s'y manifestent.

Dans notre exemple, c'est tout à fait l'inverse. Elisée n'était pas dans un bon « état d'esprit », il était fâché mais quand le musicien a commencé à jouer, ce sentiment s'est envolé et il a été saisi par la puissance du Saint-Esprit. En 1988, j'ai entendu pour la première fois une prophétie chantée, c'était magnifique parce que la musique transmettait tout le cœur de Dieu. Aujourd'hui, dans ces cultes où il y a une osmose entre la louange du peuple et la réponse de Dieu à cet amour, la prophétie chantée apporte une consolation et une guérison qui correspond exactement à son rôle (1 Corinthiens 14.3). La prophétie doit toujours manifester les sentiments du Père, sinon ce n'est pas de la prophétie. La musique est un canal puissant pour amener l'onction de guérison du Saint-Esprit et je vous encourage, chantres de l'Éternel, a vous laisser inspirer dans ce sens. N'hésitez pas à laisser, entre deux chants, des « plateformes » musicales basées sur trois ou quatre accords pour que les « prophètes » puissent laisser se construire en eux une mélodie qui apportera la prophétie. Vous serez surpris du résultat... Personnellement, notamment à Cergy Pontoise, devant trois mille cinq cents personnes, j'ai vu toute la consolation que pouvait amener une prophétie chantée.

Matthieu 9.28 - Croyez-vous que je peux faire cela ?

Quelle question cruciale ! Chaque matin nous rendons chacun à notre manière un culte à Dieu, du moins je le souhaite. Nous nous approchons de Lui seul ou en communauté pour vivre, à des degrés divers, l'onction de sa présence. Dans nos chants, nous allons chanter la grandeur de Dieu, l'excellence de son œuvre, les qualités de sa personne, Père, Fils et Esprit Saint. Quand vous serez dans ce temps de louange, je vous demande de réfléchir à cette question de Jésus. Si nous chantons « Dieu m'aime » comme un Père aime son enfant, croyons-nous cela ? Si nous chantons « J'ai confiance en Toi » et Tu règnes sur tout ce qui m'arrive, croyons-nous cela ? C'est ce qui fera toute la différence ! Quand Jésus dira des pharisiens : « Ce peuple m‘honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi » (Matthieu 15.8), c'est exactement de cela qu'Il parlait. Le Créateur de l'univers n'a jamais cherché des « automates » qui répètent machinalement des mots à sa grandeur, ce qu'Il cherche avec une passion indescriptible c'est ton cœur. Il préfère que tu chantes quelques mots, même enfantins, qui expriment un réel amour pour Lui à toutes les plus belles chorales. L'image que tu te fais du Père Céleste est déterminante dans la louange, si Tu crois qu'Il peut faire cela pour toi, ta reconnaissance à un sens profond.

Ne vois pas dans mes propos ne fusse qu'un soupçon de jugement, j'aimerais tellement que tu prennes conscience de l'amour de Dieu pour toi. Oui Il peut faire cela pour toi, parce qu'Il t'aime d'un amour qu'aucun être humain ne peut manifester. Ma prière, c'est qu'enfin tu puisses ressentir ses bras d'amour, sa paix, sa bienveillance, son sourire de satisfaction quand tu chantes : « Je t'aime Seigneur ». Si après cela, tu n'es pas rebousté, je devrais réfléchir si je dois continuer mes articles !

Psaume 22.15 - Je suis comme de l’eau qui s’écoule, Et tous mes os se séparent ; Mon cœur est comme de la cire, Il se fond dans mes entrailles.

Je termine en parlant de l'expérience de David. Ce passage nous dévoile un peu des sentiments profonds que Jésus a endurés lors de son sacrifice et probablement de l'angoisse qu'Il a connu dans le jardin de Gethsémané. David, qui était un chantre exceptionnel, a composé ce chant sous l'inspiration du Saint-Esprit, lui-même sans savoir qu'il décrivait toute l'angoisse du Messie qui viendra dix siècles plus tard.

Je me pose souvent la question de savoir si David écrivait cela comme un poème ou s'il vivait dans son corps les mêmes choses. Son cœur fondait-il comme de la cire ? Ses entrailles étaient-elles brûlantes ? Sentait-il toute sa vigueur l'abandonner ? Je pense que oui et finalement la seule façon qu'il avait trouvée pour exprimer ces sentiments tellement intimes, c'était de les chanter à Dieu.

Ces propos vont vers ceux qui ont compris quelque chose du cœur de Dieu, et spécialement aux chantres prophétiques. Quand nous entrons dans ce genre d'adoration, le Père nous ouvre sa propre intimité. Il nous fait percevoir ses sentiments sur telle ou telle situation, ou sur telle personne. Le Père souffre parfois, exactement comme un père aimant souffre pour un enfant malade ou rebelle, mais la souffrance du Père ne peut se comparer à notre souffrance : Il est un pur Esprit, et ses sentiments spirituels sont d'une toute autre dimension. Mais quand, comme un David, notre âme humaine est envahie par les sentiments du Père, nous nous liquéfions littéralement parce que nous sommes « enfermés » dans un corps fait de chair et d'os. Cependant, soyez encouragés à continuer... Vous vivez une proximité que le Père vous rendra un jour et Il se sert de vous pour être un canal de bénédictions envers ceux qui ne saisissent pas encore cette grâce... Ma prière et ma pensée vont vers vous.

Ezéchiel 37 Ministères © Octobre 2010

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________