Judas.

___________________________________________________________________________________________________________________________

Jean 6.70 et 71 - Jésus leur répondit : N’est-ce pas moi qui vous ai choisis, vous les douze ? Et l’un de vous est un démon ! Il parlait de Judas Iscariot, fils de Simon ; car c’était lui qui devait le livrer, lui, l’un des douze.

La vie de Judas, l'un des douze, est très riche en enseignement. L'attitude de Jésus à son égard est très surprenante à plus d'un titre. On se demande déjà comment cet homme, qui avait de sérieux problèmes spirituels, a pu se retrouver dans les collaborateurs très proches du Seigneur. Ne nous leurrons pas, Jésus savait dès le départ que ce serait lui qui le trahirait. On se doute que Jésus l'a accepté dans l'équipe afin que s'accomplissent les Écritures, cependant Il semble avoir fait preuve de laxisme à son égard. C'est ce que nous allons essayer de comprendre dans cet article.

Il nous faut dresser un court portrait de ce disciple.  Le fait qu'il s'est mis à suivre Jésus ne nous est pas expliqué, du moins aussi clairement que pour d'autres comme André, Simon, Jacques et Jean, Matthieu ou encore Nathanaël. Cependant, il a participé pleinement au ministère comme les autres. Il a été envoyé comme les autres pour guérir les malades et chasser les démons. Il était même devenu le trésorier du groupe : choix surprenant parce qu'il volait dans la caisse, aujourd'hui nous dirions qu'il faisait des détournements de fonds.

Quand Jean en parle dans son évangile, je ne pense pas qu'il fait preuve d'une révélation mais je pense plutôt que la suspicion avait gagné le groupe. Cette « addiction » à l'argent, l'amour pour celui-ci a finalement poussé Judas à trahir son Maître pour trente pièces. A vrai dire, ce projet lui a été suggéré par le diable lui-même qui s'est emparé de son corps (c'est la traduction exacte de Jean 13.27) lors du repas de la Sainte Cène. Nous connaissons probablement tous sa fin tragique par suicide mais ce qui est encore plus terrible c'est cette déclaration de Jésus : « Le Fils de l’homme s’en va, selon ce qui est écrit de lui. Mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme est livré ! Mieux vaudrait pour cet homme qu’il ne fût pas né » (Matthieu 26.24).

Les enseignements de ce contre exemple sont tellement riches que je ne sais pas par quel bout commencer. Peut être par une mise en garde très sévère pour les serviteurs de Dieu. Judas a côtoyé Jésus pendant des années. Il a bénéficié, comme les autres, d'un enseignement particulier et intimiste. Il a vu le don du discernement des esprits et les paroles de connaissance qui se manifestait à travers son Maître. Il a expérimenté l'onction de Dieu qui se manifestait à travers lui quand Jésus l'avait envoyé prêcher l'évangile du Royaume. Et pourtant il n'y avait aucune crainte de Dieu dans son cœur, aucun désir de se repentir de son penchant pour l'argent. Il volait l'argent donné à Dieu avec l'incrédule conviction que Jésus ne savait rien.

Quand je parle de sévère mise en garde, je veux te dire à toi qui « sers » le Seigneur : Tu peux manifester l'onction du Royaume, tu peux avoir l'impression que Dieu ne te fait aucun reproche, tu peux te servir et te resservir des biens du Royaume pour ta propre satisfaction en vivant dans le luxe et dans les strass mais sache qu'un jour, ton amour pour Mamon va te rattraper et ta fin sera tragique. Si Dieu ne te dévoiles pas par la bouche de ses prophètes, n'en tire pas la conclusion qu'Il ferme les yeux sur ton péché. Crains Dieu et repens-toi d'un cœur sincère.

Pourquoi je dis que Jésus semblait faire du laxisme à l'égard de Judas ? Vous vous rappelez qu'Il a repris sévèrement Pierre, Il n'était pas tendre non plus avec les religieux hypocrites et pourtant par rapport à Judas, rien. Quand Judas s'est irrité à cause du « sacrifice » du parfum de Marie, Jésus aurait pu lui dire : « Je sais très bien que tu t'en moques des pauvres et que tu es jaloux parce que tu aurais pu prendre cet argent pour toi-même », mais il a juste dit : « Laisse-la faire ! » (Jean 12.1 à 8). Ce silence est lourd, très lourd de sens ! Mes amis, il est de loin préférable que Dieu nous reprenne, qu'Il nous corrige, qu'Il nous châtie même, plutôt qu'Il se taise sur nous. David n'hésitait pas à dire : « Sonde-moi ô Dieu et connais mon cœur, regarde si je suis sur une mauvaise voie ».

Un autre enseignement que nous pouvons retirer, c'est que l'on n'arrive pas à une fin tragique comme celle de Judas sans qu'il y ait une « escalade ». Comme je le disais, Judas avait un penchant pour l'argent. Ce péché était une porte ouverte sur l'enfer lui-même. Paul nous dit que ce péché pousse certains dans bien des tourments (1 Timothée 6.10).

Mais pour pouvoir aller plus loin, Satan va pousser Judas, par la pensée, à commettre un acte qui va renforcer le pouvoir de ce péché. L'acte n'était pas seulement d'avoir le projet de livrer Jésus, mais c'était aussi et surtout d'être dans un mépris total des choses saintes, et la Sainte Cène en fait partie. Judas est passé d'une influence démoniaque à une possession par Satan lui-même quand il a mangé le morceau de pain. Mes amis, on ne touche pas aux choses saintes de Dieu impunément. On ne touche pas à ce qui est de Sa gloire sans risquer gros et ce n'est pas quelque chose qui s'est arrêté avec l'Ancien Testament. Ce serait intéressant d'avoir l'avis d'Ananias et Saphira sur la question !

A vrai dire mes amis, ce qui fait la honte, la faiblesse de l'Église d'aujourd'hui, c'est que dans sa grande majorité elle n'a plus aucune crainte de Dieu, encore moins de ce qui est « sacré ». Pourtant nous devrions être rempli de ce respect, envers la Sainte Cène en premier, sachant que des personnes sont malades et qu'un certain nombre d'entre elles sont mortes avant leur temps, à cause de ce manque de connaissance (1 Corinthiens 11.30). Cela ne veut pas dire que si nous nous sentons indignes, nous ne pouvons pas prendre la Sainte Cène, le Seigneur se tient près de ceux qui ont le cœur contrit, et nous vous encourageons à la prendre car il y a des promesses qui s'y rattachent, nous voulons parler ici d'une attitude désinvolte.

Crainte aussi de l'onction qui se manifeste sur les oints de Dieu. Nous devrions éviter de médire sur qui que ce soit, sous peine de voir notre bénédiction s'envoler définitivement. Je vous raconte ici une anecdote tragique. Un couple chrétien m'avait appelé, ils étaient retombés dans l'esclavage de leurs anciens péchés. Cela s'était produit après avoir vertement critiqué un véritable serviteur de Dieu. Ils pleuraient amèrement mais pourtant ils étaient devenus incapables de se repentir et ils avaient perdu toute autorité sur le mal. Finalement ils se sont complètement perdus.

Enfin un autre petit enseignement, mettons-nous dans la « peau » de Nathanaël ! Jésus a rendu le témoignage suivant : « Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n’y a point de fraude » (Jean 1.47). Le trésorier, cela aurait du être lui, sans aucun doute. Nous sommes peut-être en peine de voir le méchant « fleurir » alors que nous galérons de notre côté. Nous avons peut-être l'impression que les gens sans scrupule réussissent, qu'ils se taillent la part du lion, alors que pour nous, tout semble « compliqué ».

Nathanaël est devenu un grand apôtre, Judas a tout perdu, même son éternité. Si nous demeurons fidèles au Seigneur, notre sort est largement plus enviable que le leur. Peut-être que tu n'es pas « estimé » à ta juste valeur, même Dieu semble ne pas prendre ton parti. Tu vois les autres, qui à coups de flatterie, d'escroquerie et de mensonges arrivent à se faire « une place » dans le monde chrétien et toi, tu restes sur la touche. Patience mon bien-aimé, Dieu t'élèvera au temps convenable, après qu'Il ait amené à maturité le dépôt qui est en toi. Quoi que l'on en dise : la Vérité triomphe toujours, c'est juste une question de temps et de persévérance.

Soyez pleinement bénis.

Ezéchiel 37 Ministères © Avril 2016

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________