L'Eglise.

___________________________________________________________________________________________________________________________

Ephésiens 4.16 - C’est grâce à lui que le corps forme un tout solide, bien uni par toutes les articulations dont il est pourvu. Ainsi, lorsque chaque partie fonctionne comme elle doit, le corps entier grandit et se développe par l’amour.

Vous m'aurez probablement déjà entendu dire que l'image du corps pour parler de l'Église par Paul est une image forte. Une image très parlante sur comment devrait se développer et progresser l'épouse de Christ. Sans remettre en cause le succès de certaines communautés, nous devons avouer que l'Église est affaiblie en Europe francophone. De plus en plus la société et les gouvernements veulent s'en « débarrasser » et l'isoler dans un coin bien sagement. Son message a perdu de sa percussion et beaucoup de communautés dorment, loin de s'imaginer que son futur Époux, Jésus est à la porte et que son retour est imminent.

Il y a encore trop souvent un petit clergé qui s'occupe des affaires du « Royaume » et de nombreux membres atrophiés parce que l'expression de leur foi consiste à participer à une réunion hebdomadaire. Dans notre verset, Paul nous rappelle que le corps se développe en fonction de chaque partie. Chaque membre a son importance ! Nous parlerons un peu plus tard des articulations mais déjà nous pouvons dire que trois éléments entrent en ligne de compte pour cette progression : Jésus est la tête et le centre, les membres sont unis et ils manifestent l'amour. Pour terminer cette première réflexion je lance deux interpellations : « Serviteur de Dieu, sais-tu reconnaître le potentiel spirituel des personnes qui te côtoient et si oui, offres-tu un espace d'agrandissement pour leur épanouissement » ? « Membre d'église, es-tu prêt à te lever, quitter ton confort et te mettre en route sous la bannière de Christ pour grandir et bouleverser ton petit univers par le message puissant de la croix » ?  

Ephésiens 4.16 - C’est grâce à lui que le corps forme un tout solide, bien uni par toutes les articulations dont il est pourvu. Ainsi, lorsque chaque partie fonctionne comme elle doit, le corps entier grandit et se développe par l’amour.

Restons encore un peu sur le texte d'Éphésiens. Paul nous dit que le corps est bien uni grâce à toutes les articulations. Vous savez combien sont importantes nos articulations et surtout leur souplesse. Quand les articulations sont infectées, sclérosées ou bloquées, tout mouvement devient douloureux, voire impossible. Quelques versets plus en amont, Paul nous parle des ministères. Ces articulations dans le corps sont bien les serviteurs de Dieu, ceux à qui le Seigneur Jésus a confié pour mission de développer les membres de son corps dans l'unité.

Que constatons-nous aujourd'hui : beaucoup d'entre eux sont infectés par les souffrances qu'on leur a infligées. D'autres sont bloqués dans leur épanouissement, d'autres encore sont sclérosés parce que le corps ne donne pas le soutien dont ils ont besoin. Si dans notre communauté nous voulons prier pour l'unité, il nous faut commencer à prier pour les ministères, ces hommes et ces femmes que Jésus Lui-même a donné à son Église, pour leur relèvement, leur guérison et s'ils vont bien, alors tant mieux. Nous devons prendre soin d'eux et ne pas hésiter à les aider financièrement pour les libérer dans le service.

Toi qui es membre, investis-toi dans les Pierres vivantes au moins autant que dans les pierres de bâtiments. Si tu es ministère de Dieu, reviens à ton rôle unificateur, articule les gens les uns avec les autres, veille à leur relation les uns avec les autres, soit un pont, une main tendue pour ceux qui sont blessés, un leader qui pousse et encourage chacun dans son rôle. Sans cela le corps est disloqué et désarticulé, un pantin entre les mains de son ennemi malveillant. Chaque jour est une bonne occasion de se ré-unir.

1 Corinthiens 12.13 - Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.

Pour résumer notre réflexion : Nous avons un corps, l'Église, la raison de ce corps c'est Jésus-Christ. Il est composé de toutes sortes de membres, de nationalités et de rangs sociaux différents, il est bien articulé et bien coordonné par les ministères qui travaillent en harmonie entre eux. L'unificateur, c'est le Saint-Esprit ! Si nous ne voulons pas laisser pénétrer le Saint-Esprit dans nos communautés, hélas, trois fois hélas, c'est tout une partie du corps qui va rester paralysée.

Il y a un parallèle intéressant à faire entre l'épisode de la Tour de Babel et l'expérience de la Pentecôte dans Actes 2. A Babel, les hommes étaient unis d'un même langage autour d'un mauvais projet qui visait à défier Dieu. A la Pentecôte, des hommes totalement différents et de langages différents ont été réunis par le Saint-Esprit pour former le premier corps de l'Église. L'Église est née à la Pentecôte ! Et Celui qui lui a donné naissance, c'est le Saint-Esprit. L'Église n'est pas née à partir des cent vingt dans la chambre haute mais bien quand l'Esprit de Dieu est descendu sur eux et les a couverts chacun d'une langue de feu. Jésus Lui-même, à l'Ascension, a demandé aux disciples d'attendre ce que le Père a promis.

Le premier pas vers l'unité, c'est d'attendre l'Esprit de Dieu, c'est de le chercher Lui, c'est de se laisser plonger en Lui, c'est de Le laisser nous abreuver. L'expérience de ce baptême par les chrétiens de Jérusalem n'était pas doctrinale ou cérémonielle, il y eu des signes physiques évidents au point qu'ils devaient sembler ivres et suffisamment « spectaculaires » pour attirer toute la ville... Notre communauté est-elle prête à se laisser bouleverser de la sorte... C'est le premier pas vers l'unité.

Matthieu 16.18 -  Je bâtirai mon Eglise, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Quelle forte déclaration de Jésus : JE bâtirai mon Église. Quelle harmonie entre les trois personnes divines : Le Père donne le Saint-Esprit qui va construire l'Église comme Jésus le souhaite. Cette déclaration explique toutes les dérives de l'Église en deux mille ans d'histoire : dans de nombreux cas, l'Église n'a plus été bâtie pas Jésus le Christ, puisqu'on a « éjecté » le Saint-Esprit et ses précieux conseils pour faire ce qui est « raisonnable ». L'Église est devenue une institution et le diable y a semé son ivraie grâce à ses trois tentations : l'avoir, le pouvoir et le paraître. L'avoir des richesses, des bâtiments, de devenir un empire... le pouvoir de dominer, de rendre dépendant, de diviser pour mieux régner... de paraître glorieuse et parfaite, alors qu'elle est un sépulcre blanchi plein d'ossements !

Pas étonnant que l'Église ne soit plus vainqueur du séjour des morts et qu'elle se pose la question : mais pourquoi avons-nous si peu de puissance ? Que faisons-nous du Saint-Esprit ? Réinvite le Saint-Esprit sur ta vie, sur ta famille, sur ta communauté... Ne t'offusque pas en disant : « Oh, le Saint-Esprit je connais ». Il est trop puissant, trop incommensurable, trop insondable, trop Dieu pour le connaître. Il restera toujours plus à découvrir sur sa personne, plus à expérimenter sur son action... Mets le Saint-Esprit à la tête de la communauté, Il sait comment Jésus veut bâtir son Eglise... Renverse les autels aux idoles et ne penses pas qu'il n'y en a que chez le voisin, peut-être qu'il y a un autel chez toi, peut-être même qu'il porte ton nom...

Alors l'Église retrouvera toute sa puissance et son autorité sur la puissance des ténèbres et les captifs seront libérés, délivrés et sauvés... Saint-Esprit, souffle sur nous, ranime la flamme dans nos.

Ezéchiel 37 Ministères © Juillet 2010

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________