Devenir un bon leader !

___________________________________________________________________________________________________________________________

Marc 10.42 et 43 -  Alors Jésus les appela tous et leur dit : Vous le savez, ceux qu’on regarde comme les chefs des peuples les commandent en maîtres, et les grands personnages leur font sentir leur pouvoir. Mais cela ne se passe pas ainsi parmi vous. Au contraire, si l’un de vous veut être grand, il doit être votre serviteur.

Pour bien comprendre le leadership dans l'Église, il faut d'abord comprendre le principe d'autorité de Dieu. Tout l’univers est basé sur le principe de l’autorité/soumission. Tout ce que Dieu a créé est sous une autorité et exerce une autorité. Dieu a créé des lois physiques et des lois spirituelles qui demeurent immuables dans leur application. Tout l’univers fonctionne sous l’exercice de cette autorité. Si nous observons ne fusse que l’harmonie de notre galaxie, nous comprendrons le bien fondé de ce principe. Imaginez que la terre décide de changer son écliptique autour du soleil, nous serions grillés comme des merguez sur un barbecue ou nous ressemblerions à des glaçons. Si elle décidait de s’arrêter de tourner sur elle-même, les moins chanceux ne verraient jamais plus la lumière du jour et la vie disparaîtrait. Esaïe 45.18 nous dit que Dieu ne crée pas le chaos (tohu bohu – vide : le même mot que dans Genèse 1.2). La terre est devenue chaotique (traduction Darby), elle ne l’était pas lors de la création initiale.

Le premier péché dans l'univers a été commis quand Lucifer a décidé de sortir de son cadre d'autorité, même si elle était très grande. Ensuite il a entraîné les premiers êtres humains dans la même désobéissance. Leur désobéissance a provoqué leur chute et leur perte et l’entrée de la mort dans le monde. Nos relations sociales sont soumises à ce même principe d’autorité/soumission. Le mari est le chef de la femme (Ephésiens 5.23), tous deux ont autorité sur leurs enfants (Ephésiens 6.1), en tant que « travailleur », je suis soumis à mon « patron » (1 Pierre 2.18), en tant que citoyen, je suis appelé à être soumis aux autorités gouvernantes (Romains 13.1 et ss), en tant que chrétien, je suis amené à obéir à mes conducteurs spirituels (Hébreux 13.17) et nous pourrions rallonger la liste. En conclusion je dirai que plus nous obéissons, plus nous acquérons de l'autorité.

1 Corinthiens 12.12 et ss - En effet, prenons une comparaison : le corps est un, et pourtant il a plusieurs membres ; mais tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps : il en est de même du Christ.

Paul, au travers de l'image du corps, nous donne une image forte de comment devrait être l'Église. Je veux en retirer cinq principes : Et le premier, le plus évident, c'est que c'est Christ Lui-même qui est la tête. L'Église ou l'équipe ne peut fonctionner sur un modèle démocratique, mais c'est Lui qui en est l'autorité première et Il a déclaré qu'Il bâtirait son Église (Matthieu 16.18). Aucune personne, ni aucun organisme ou dénomination ne peut revendiquer que c'est « son église », elle appartient à Jésus seul et Lui en connaît chaque membre. Ses directives sont directement inspirées par la Parole de Dieu éclairée par l'onction prophétique.

Le deuxième principe, c'est que les membres sont diversifiés et qu'il est important d'accepter ces différences et en aucun cas dire à ces membres : « Je n'ai pas besoin de vous » (verset 21). Le troisième principe, c'est que ces membres sont unis les uns aux autres autour de la même vision. Cela demande quelquefois le sacrifice de concepts personnels pour le bien de l'équipe, car le bien de l'équipe est la priorité. Le quatrième principe, c'est que les membres sont complémentaires, personne n'est complet en lui-même et il a besoin des autres. Chaque membre de l'église/équipe à la même valeur d'utilité, même si certains auront plus de responsabilités que d'autres. Enfin, en cinquième principe, il faut remarquer que nous sommes solidaires les uns des autres et que si un membre souffre, tous souffrent avec lui. La force de la chaîne sera à la mesure de son maillon le plus faible, et ces maillons faibles sont nécessaires (verset 22).

Luc 10.1 - Après cela, le Seigneur désigna soixante–douze autres disciples et les envoya deux par deux devant lui dans toute ville et localité où il devait aller lui–même.

Aucune image biblique n'envisage un travail en solitaire, en électron libre. Les disciples ont été envoyé deux par deux et partout nous retrouvons cette notion de travail en équipe. Ces dernières années, des équipes de ministères ont commencé à travailler ensemble et le bénéfice en a été grand. Ce n'est pas dans les moments faciles que nous pouvons estimer la valeur de ceux qui sont à nos côtés dans le ministère. Nous avons tous des temps spirituels très forts, une sorte « d'euphorie » où le ciel semble ouvert et où la bénédiction tombe à flot, faisant baigner les enfants de Dieu dans l'action du Saint-Esprit. Lors de la Convention « Eurofire » de 1988 à Birmingham, des dizaines de malades ont été guéris devant nos yeux émerveillés. Mais nous avons dû prendre conscience aussi que dans une salle annexe, plusieurs milliers d'intercesseurs se tenaient devant le trône de Dieu pour qu'Il manifeste sa gloire. Ouvriers de l'ombre, qu'on ne voit pas sur les estrades, dont le nom n'apparaît sur aucun carton d'invitation, mais qui sont la voûte de soutien de tout ministère, quel qu'il soit. Y a-t-il quelqu'un qui nous soutient, qui nous aime assez pour nous porter dans l'intercession quand le combat devient rude et mortel. Si nous n'avons pas ce genre de personnes, nous sommes bien malheureux comme le dit Salomon dans Ecclésiaste 4.9 et 10. Qui va nous relever quand « l'euphorie » sera retombée, quand le diable, furieux de sa défaite, nous assaillira de ses traits enflammés ? Merci pour le service, pour la disponibilité et le courage de ces soutiens qui recevront probablement une récompense plus grande que celle du « prédicateur » en vue car comme l'a dit Jésus : « Ils ont déjà leur récompense ». Et pour nous, ministère de « l'estrade », revenons à un peu plus d'humilité sachant que tout vient de l'Esprit de Dieu et que sans Lui, nous ne pouvons rien faire.

3 Jean 9 - J’ai écrit quelques mots à l’Eglise ; mais Diotrèphe, qui aime à être le premier parmi eux, ne nous reçoit point.

Après toutes ces considérations, c'est quoi un bon leader ? Jean, dans son épître nous montre un mauvais exemple de ce que peut être un leader, il veut être le premier et il se sert des autres comme faire-valoir.

Voici quelques qualités d'un leader comme Dieu les aime : d'abord, un leader n'impose pas son autorité, il est établi par le Seigneur et n'a pas besoin de revendiquer sa place même si certains s'opposent à lui. Plus notre onction sera grande, plus l'opposition sera importante parce que le diable va essayer de nous « éjecter » de là. Le bon leader saisi le potentiel de chacun et l'aide à l'amener à la maturité, ses conseils sont positifs pour que chacun prenne sa place. Il accompagne et soutien, prend sur lui quelquefois les erreurs de jeunesse, amène un correctif positif pour que son « élève » grandisse.

Il fait les choses en quatre étapes : d'abord, il montre l'exemple et son équipe l'observe, ensuite, il passe du temps à expliquer pourquoi il fait les choses de cette manière. Ensuite il aide les membres de son équipe à faire les choses eux-mêmes tout en ayant ce correctif positif, enfin il les laisse faire, dans leur propre potentiel, et fait avec eux un bilan de temps en temps. Il doit exercer la discipline, toujours dans un sens de bénédiction, pour que le groupe ne soit pas « pourri » par une mauvaise atmosphère et gérer les situations de conflit, sinon l'œuvre est en danger. C'est toute la différence avec un chef arriviste. Un leader a réussi sa mission quand un membre de son équipe marche pleinement dans son appel, mieux qu'il le dépasse dans sa façon de faire.

Colossiens 3.12 - Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience.

On peut dire qu'il y a trois grandes figures de leader dans la Bible, il s'agit de Moïse, David et Paul. Tous les trois ont eu un passé « chargé », tous les trois sont passés par le brisement avant de devenir ce qu'ils sont devenus. Moïse a subit quarante ans de formation dans le désert avant de devenir le leader qu'il est devenu. Après avoir été prince d'Égypte, terminer comme berger n'est pas spécialement un « plan de carrière » bien organisé, d'ailleurs il avait perdu toute confiance en lui. David, d'abord héros national ayant reçu l'onction royale du prophète en titre, a passé des années à fuir l'adversité et quand Saül est mort, il a du attendre encore sept ans avant qu'enfin il devienne roi en Israël. Paul, plein de zèle pour sa religion, a été « plaqué » par terre par Jésus et a du attendre quatorze ans avant d'entrer petit à petit dans son « ministère ». Le brisement est un passage obligé pour saisir les « entrailles » de Dieu le Père qui nous sont communiquées par le Saint-Esprit. Nous oublions trop souvent que Dieu a tant aimé le monde (Jean 3.16). Dieu aime tous les êtres humains, même les plus bas tombés, qu'ils soient encore non croyants ou qu'ils aient chuté pour une raison ou pour une autre. Un vrai leader aura toujours une main tendue pour relever celui qui s'écroule en cours de route, il est trop conscient de sa propre faiblesse, à cause de ce brisement, pour encore se permettre le moindre jugement sur quiconque. Il est plus que temps que les leaders des églises prennent ce rôle à cœur, être un encouragement pour celui qui cherche désespérément une issue à sa situation. Si tu as un poste à responsabilité dans l'œuvre de Jésus-Christ, j'espère que ces quelques conseils vont t'éclairer, te saisir et te mener vers cette merveilleuse destinée d'être « collaborateurs » avec Dieu.

Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2010

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________