Dans mais pas du monde !

___________________________________________________________________________________________________________________________

Jean 17.16 - Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.

Ce verset est extrait de ce que nous appelons la prière sacerdotale. C'est la prière que Jésus a faite juste avant d'être mis à mort. Or, il est intéressant de constater que dans les 26 versets de ce chapitre, on retrouve 19 fois le mot « monde » qui traduit le grec « kosmos ». J'ai toujours appris que quand un mot est répété de cette manière, c'est qu'il revêt une importance certaine. Même si le mot « monde » peut se référer à plusieurs choses, il y a là un principe important qui nous montre la voie de comment doit se conduire l'Église de Jésus-Christ.

Le mot « église », ou « assemblée », vient du grec « ekklesia » qui se traduit littéralement : appeler hors de. Nous pourrions penser que l'assemblée des disciples est appelée hors du monde mais ce n'est pas le cas puisque Jésus Lui-même prie pour que les disciples ne soient pas ôtés du monde. La vérité est ailleurs et c'est ce que nous allons essayer de comprendre.

Paul nous dit : « Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas avoir des relations avec les impudiques, non pas d’une manière absolue avec les impudiques de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolâtres ; autrement, il vous faudrait sortir du monde (1 Corinthiens 5.9 et 10). Lui aussi n'envisageait pas que les chrétiens soient séparés d'une manière physique du monde. Aucune notion de vie monastique ou d'assemblée recluse dans un enfermement de « sainteté ». Cependant, il est clair que le chrétien est appelé à ne plus être du monde même s'il reste dans le monde.

Ceci ne peut se faire que par un changement radical de mentalité, ce qui est l'essence même du mot repentance. L'enfant de Dieu doit se distinguer par rapport au monde. Le monde a ses principes, ses règles, sa philosophie, ses standards... qui s'expriment par une diffusion large de sa façon de penser. L'expérience de la foi dans le sacrifice de Jésus doit radicalement changer notre optique de la vie, de la justice, de l'amour, de la société, du comportement personnel... pour embrasser la pensée divine émise dans la Parole de Dieu qu'est la Bible. L'apôtre Jean va jusqu'à dire : « N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui » (1 Jean 2.15). Le Seigneur Jésus pousse l'extrême en disant : « Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle » (Jean 12.25).

Il est triste de constater qu'aujourd'hui les chrétiens ne se démarquent plus ou peu. Non seulement ils sont du monde mais la pensée du monde a envahi leurs assemblées. Dans bien des cas, la structure même de l'assemblée est inspirée par l'esprit du monde et ressemble plus à un club, à une entreprise, à un supermarché... où chacun vise sa promotion ou sa propre consommation. Vous pensez que j'exagère ? Combien d'assemblées ont leur propre code, leur « moule » où chaque membre doit se plier à La règle, pas biblique mais ecclésiale, charte du club. Combien de serviteurs, au travers du « service de Dieu », se servent eux-mêmes et construise un empire, et s'il peut être multinational, alléluia. Combien vont à « l'église », consomme un peu de louange, une sainte Cène aseptisée, une prédication soft qui ne peut pas dépasser vingt minutes. La bienséance mondaine est présente presque partout.

L'état d'esprit de serviteurs des uns des autres prôné par le maître et le bâtisseur de l'Église (comparez Matthieu 20.25 à 28) existe peu, trop souvent c'est l'épanouissement personnel qui est recherché et revendiqué. Paul l'a prophétisé en disant : « Ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs » (2 Timothée 4.3). Le message percutant de la croix, celui qui amène cette repentance dont nous avons parlé, ce changement radical de mentalité, n'est que trop peu prêché parce qu'il n'est certes pas complaisant pour notre chair.

Je ne veux pas faire preuve de radicalité mais si l'Église de Jésus-Christ ne se réforme pas, et voyez dans le mot « réforme » le sens de redresser ce qui est tordu, elle court vers la désillusion la plus complète. Comme Apocalypse le dit en parlant de l'église de Laodicée : « Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3.17 à 20). N'est-il pas surprenant que le Seigneur doive frapper à la porte de cette église, cela veut dire qu'Il ne se trouve pas à l'intérieur ?   

Mais je ne voudrais pas m'arrêter à un aspect négatif. Jésus nous dit qu'Il a vaincu le monde (Jean 16.33). Si nous nous laissons pleinement métamorphoser par ce changement de mentalité, non seulement le monde n'aura plus d'emprise sur nous, mais nous pouvons le dépouiller pour le bénéfice du Royaume de Dieu. L'Égypte a toujours été une image du monde et de son esprit, tenant en esclavage le peuple élu par Dieu. Dieu est intervenu avec puissance pour libérer son peuple et celui-ci a littéralement dépouillé l'Égypte. Bien-aimés, tout est à nous ! Tout ce que le monde a produit pour sa propre satisfaction, nous pouvons nous l'accaparer pour les besoins du Royaume de Dieu. La technologie nous offre de précieux instruments pour diffuser le message de l'Évangile. Les médias, l'internet, la musique, les richesses... tout est à nous si nous pouvons mettre notre foi dans la Parole de Dieu et si notre motivation est pleinement pure et désintéressée. Dieu nous dit dans le Psaume 50 verset 12 : « Le monde est à moi et tout ce qu’il renferme ». Paul d'ajouter : « Soit le monde... Tout est à vous » (1 Corinthiens 3.22 et 23) !

Pourquoi l'Église ne vit-elle pas cette dimension dans la majorité des cas ? Peut-être est-ce parce qu'elle fait les choses à l'envers. Elle fait ami-ami avec le monde, se laissant largement imprégner par son esprit, alors qu'elle doit le traiter en vaincu. Ne nous laissons pas intimider par le diable qui dit : « Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes ; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux » (Luc 4.6). C'est un mensonge, il avait volé ce pouvoir des mains d'Adam, mais Jésus est venu et Il a rétabli toutes choses.

Pour conclure, encourageons-nous par l'exemple d'Esdras et de Néhémie, ce sont bien des rois païens, Cyrus et Artaxerxès, qui fournirent tout ce qui était nécessaire pour la reconstruction de Jérusalem et de son Temple.

Ezéchiel 37 Ministères © Décembre 2014

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 

 

 

 
___________________________________________