Aux armes !

___________________________________________________________________________________________________________________________

Ephésiens 6.12 - Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les principautés, contre les pouvoirs, contre les dominateurs des ténèbres d'ici-bas, contre les esprits du mal dans les lieux célestes.

Ce passage de l'épître aux Ephésiens nous éclaire sur le combat spirituel, caché aux yeux des hommes sans connaissance du monde spirituel, mais pourtant bien réel et impitoyable. Les puissances du mal sont bien organisées, structurées et d'une certaine manière unies, cette unité n'étant pas basée sur la fraternité mais sur une même détermination à imposer leur domination. Même si nous voyons l'effet de leurs actions au travers de certains êtres humains qui nous entourent, l'apôtre Paul nous concentre sur la véritable cible : Nous n'avons pas à lutter contre les hommes mais contre ce qui se cache derrière eux.

Chers amis chrétiens ma réflexion, pour ne pas dire mon cri, c'est que nous avons un urgent besoin d'arrêter de nous battre les uns contre les autres ! Nous sommes différents et cette différence subsistera probablement toujours mais nous avons un point de ralliement : ce qui fait et qui doit faire notre unité, c'est Jésus-Christ, Dieu fait homme, Seigneur et Sauveur de l'humanité, mort pour nos péchés et ressuscité le troisième jour. Si tu as cette même foi, nous sommes frères et amis, peu importe la manière dont nous exprimons cette foi : Jésus est le centre et l'image de notre bannière. Tant que notre unité ne sera pas visible pour nous lever ensemble contre Satan et son armée, le mal triomphera et les êtres humains resteront captifs de sa domination. Mon ami(e), je te tends la main de l'association, je désire que le monde voie que nous sommes disciples du Roi des rois parce que nous avons de l'amour l'un pour l'autre. Je n'aimerai peut être pas toutes tes croyances mais toi je t'aime parce que tu es aimé(e) par mon Seigneur.

Ephésiens 6.13 et 14 - C'est pourquoi prenez toutes les armes de Dieu. Ainsi, dans les mauvais jours, vous pourrez résister, et après avoir bien lutté, vous resterez debout. Alors, debout ! Prenez la vérité comme ceinture, mettez la justice comme cuirasse.

J'aimerais que nous prenions un peu de temps pour sortir des sentiers balisés de l'image du chrétien pacifique et rempli d'amour. Si c'est bien vrai que l'amour de Dieu doit transpirer de nos personnes, il est tout aussi vrai que l'enfant de Dieu est un guerrier, qui devrait être bien armé et entraîné au combat ; comme nous l'avons dit plus haut : pas contre les êtres humains mais contre la puissance du mal. C'est ce que nous propose ce passage d'Ephésiens : prenez les armes de Dieu ! Il y a à notre disposition des armes que le Seigneur prépare pour que nous puissions résister dans les mauvais jours où nous sommes. Malheureusement, beaucoup de chrétiens ne s'arment pas, ils sont démunis devant la montée du mal et ils ont bien des difficultés à rester debout. Les armes sont là, oui mais il faut les prendre ! Il faut se revêtir de la vérité, de la justice, du zèle et du salut. Il faut savoir manier la foi et la Parole de Dieu pour lutter contre le diable et ses artifices.

Dites-moi, c'est quand la dernière fois que vous avez vérifié votre équipement ? Si nous ne sommes pas équipés, malgré notre espérance, nous aurons de sérieux problèmes. Comme pour toutes les promesses de Dieu, il faut se saisir de ce que le Seigneur nous donne. Sans prière, préparation et combat : Pas de victoire ! Mon ami(e), fait un pas de plus : Après avoir accepté Jésus-Christ dans ton cœur, forme-toi, laisse-toi enseigner, prends du temps pour méditer la Parole de Dieu. Sans ton épée, tu resteras vulnérable et une cible privilégiée pour le diable. Se mesurer au mal en étant bien préparés nous rend plus forts et plus adultes spirituellement.

Ephésiens 6.14 - Prenez la vérité comme ceinture, mettez la justice comme cuirasse.

Prenons un peu de temps pour examiner ces armes que Dieu met à notre disposition pour lutter contre le mal. Le premier élément qui permet à l'ensemble de se maintenir, c'est la ceinture. Nous avons besoin d'être appuyés sur la vérité ! La vérité n'est pas un concept philosophique mais c'est Jésus Lui-même qui a dit : « Je suis la vérité ». Si notre vie est « ceinturée » par le Seigneur Jésus, nous ne pouvons vivre que dans la lumière de la vérité. Le mensonge est le terrain du diable, il n'y a pas de vérité en lui, c'est le père du mensonge, il est complètement démuni quand nous nous tenons sur le terrain de la vérité. Ce qui fait sa force, c'est les ténèbres, les choses cachées, les compromis, les faux raisonnements, les faux semblants... En marchant dans la vérité, nous ne serons jamais confondus, nos vêtements sont bien maintenus par la ceinture.

La cuirasse protège les organes vitaux et notamment le cœur. Il est important de ne pas oublier pourquoi nous sommes dans les rangs de l'armée de Dieu : ce n'est pas à cause de nos propres mérites mais à cause du sacrifice de Jésus sur la croix. La foi dans ce sacrifice donne à Dieu la possibilité de nous déclarer « justes ». Nous avons changé de statut : Nous ne sommes plus de pauvres pécheurs mais des justes sanctifiés par le sang de l'Agneau. Ne nous fions pas à nos sentiments, ni même à notre conscience que le diable va utiliser pour essayer de nous culpabiliser, mais soyons ancrés dans la Parole de Dieu qui déclare justes tous ceux qui sont en Jésus-Christ. Malheureusement la culpabilité est souvent le défaut de la cuirasse et beaucoup de chrétiens sont blessés par là. Jean nous dit dans son épître : Si notre cœur ne nous accuse pas, nous sommes pleins de confiance devant Dieu (1 Jean 3.21). Protégé par la justice de Dieu et libéré d'une mauvaise conscience, nous sommes pleins d'assurance.

Ephésiens 6.15 - Mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin.

Continuons l'inventaire de notre équipement spirituel. Nous avons besoin de zèle, de ferveur pour notre Dieu ; un chrétien engagé n'est pas paresseux, il est dynamique et plein de vie. Le message qui brûle dans son cœur est tellement important qu'il est toujours poussé plus en avant. Remarquons que ce sont des chaussures, la vie chrétienne est une marche et Dieu veut nous donner les bonnes chaussures pour cette marche. La défaite commence quand je veux m'asseoir ou me coucher (je parle ici d'une manière spirituelle), quand mon premier amour se refroidit ou quand mon évangile devient agressif et légaliste. Dieu nous donne un Evangile de paix, plein de feu mais paisible !

Au-dessus de tout cela, il y a le bouclier. Le bouclier du soldat romain était très grand et un homme pouvait se protéger entièrement derrière celui-ci. La foi peut nous couvrir entièrement, elle permet d'éteindre les attaques de l'ennemi. Le diable cherche la faille ! Il sait que par le doute, il peut faire beaucoup de dégâts et tenir l'armée de Dieu entière dans la défaite. Vous avez peut être déjà vu des illustrations sur la formation en carré de l'armée romaine, les hommes se soudaient les uns aux autres pour former un bloc protégé de partout, devant, derrière, au-dessus et sur les côtés. Si nous nous unissons ensemble, armé chacun de notre bouclier de foi, le diable sera complètement défait et l'Eglise souffrira beaucoup moins qu'elle ne souffre aujourd'hui. Le combat est le même pour nous tous, tourné vers les ténèbres et la montée du mal dans ce monde.

Ephésiens 6.17 - prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.

Terminons le tour de notre équipement par deux éléments tout aussi importants. Le casque, qui protège toute la tête, est associé au salut. Si nous sommes bien ancrés dans notre salut acquis par le sacrifice de Jésus à la croix, le domaine de nos pensées sera protégé. L'esprit de tourment vient s'insinuer dans les raisonnements des personnes mal affermies, croyant devoir ajouter à l'œuvre de Jésus ou doutant de l'amour de Dieu, et provoquant ainsi bien des dépressions. N'acceptons pas toutes pensées comme venant de nous-mêmes ! Le mal peut nous insuffler ses mauvaises pensées à lui et nous faire du tort si nous acceptons ses mensonges.

L'épée de l'Esprit est enfin l'arme extrême qui nous rend capable de trancher entre bien et mal. La Parole de Dieu est tellement pointue et tranchante, séparant tout ce qui est charnel de la vraie vie spirituelle. A travers la Parole, Jésus s'est rendu maître du diable qui était venu le tenter pendant quarante jours. Quand nous sommes affermis dans la connaissance de la Parole de Dieu, nous devenons de habiles « escrimeurs » et nous sommes rendus capables de faire une percée dans le camp de l'ennemi. Rien ne peut résister à la Parole de Dieu : elle est une puissance de vérité indestructible. Mais nous devons pour cela avoir affuté notre épée : toute rouille de culpabilité doit être enlevée, toute écharde de légalisme sur le tranchant doit être aiguisée. Mon ami(e), mais ta confiance dans la Parole de ton Dieu ! Cette confiance va amener le Saint Esprit qui va te conduire dans toute la lumière et la compréhension de la Parole. Tu seras fort dans la foi et tu remporteras de nombreuses victoires sur le mal.

Ezéchiel 37 Ministères © Juin 2010

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________