A propos de la prière.

___________________________________________________________________________________________________________________________

Marc 1.35 - Très tôt le lendemain, alors qu’il faisait encore nuit noire, Jésus se leva et sortit de la maison. Il s’en alla hors de la ville, dans un endroit isolé ; là, il se mit à prier.

Vous savez, il n'y a pas de secret. L'onction de Dieu était puissante sur son Fils mais Jésus était un homme de prière. Tôt le matin, pendant la nuit, Il n'avait pas d'heure pour se tenir à l'écoute de son Père. Nous aimerions vivre les fruits de son ministère, voir les aveugles retrouver la vue, les boiteux courir, les sourds entendre, les sidéens et  les cancéreux guérir ; nous souhaitons que les foules entendent et comprennent l'Évangile de Dieu, nous aspirons à ce qu'il y ait des milliers de conversions mais nous avons des difficultés pour trouver trois minutes à consacrer à la prière.

Devenons des hommes et des femmes de prière. Une église qui se met en route dans la prière est une église conquérante. Les histoires des réveils ont un dénominateur commun, celui d'une soif et d'un retour à la prière, et particulièrement à l'intercession. C'est le prix de la victoire sur le diable, la prière le désarme et provoque la panique dans son royaume. Actes 4.31, nous parle d'une réunion de prière puissante où la terre en tremble et où les disciples sont remplis du Saint-Esprit, rien à voir avec un style de prières religieuses et traditionnelles... La prière est LA clé, la prière est TA clé.

Genèse 18.25 - Tu ne peux pas faire cela ! Tu ne peux pas traiter de la même manière le juste et le coupable et faire mourir le juste avec le méchant. Toi qui juges la terre entière, n’agirais-tu pas selon le droit ?

L'intercession d'Abraham est significative pour nous apprendre à nous approcher de Dieu, notamment ce moment qu'il a passé pour éviter la destruction de Sodome et Gomorrhe. Une des clés importantes de la prière d'intercession consiste à se laisser imprégner de la connaissance du cœur du Père. Ici Abraham est en train d'expliquer dans sa prière pourquoi il ose intercéder en faveur de ces villes : Dieu est juste et droit, Il agit toujours avec justice et droiture. Abraham va appuyer son plaidoyer sur cette connaissance de Dieu et nous savons que si la destruction des deux villes n'a pu être évitée, Lot, son neveu, a été sauvé avec ses deux filles...

Quand je m'approche du Père pour le prier, l'image que j'en ai est très importante. Si mon image du Père est celle d'un être dur et exigeant, ma prière sera une supplication de mendiant sans aucune assurance mais si je sais que Dieu est un Père bienveillant et Tout puissant, ma prière sera celle d'un fils ou d'une fille plein d'assurance, convaincu que son Père veut lui donner les bonnes choses dont il a besoin. Quelle image as-tu de Dieu ? Es-tu intime avec Lui ou est-Il lointain à tes yeux ? La vérité c'est qu'Il est tout proche, juste à tes côtés et c'est le bon moment pour te mettre à prier !

Matthieu 6.6 - Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

La prière est bien plus que le monologue d'un croyant envers un Dieu presque inaccessible ! Depuis la création de l'être humain, Dieu a toujours cherché l'intimité avec lui. Déjà dans le jardin d'Eden, le Seigneur venait passer du temps avec Adam et Eve. La relation qu'Il souhaite entretenir avec nous est filiale. Il souhaite un véritable échange entre nous et Lui, comme un Père échange avec son enfant. Je dis bien son enfant, car même si nous sommes très nombreux, Il a du temps pour chacun d'entre nous en particulier. Trop souvent nos moments de prière sont motivés par la demande et finalement nous cloisonnons le Dieu éternel dans un rôle de faiseur de miracles. Ce n'est pas difficile pour Lui de répondre à nos besoins et requêtes mais Il veut plus qu'un petit enfant qui harcèle ses parents dans le magasin parce qu'il veut un jouet, alors quelquefois, Il coupe le robinet et nous avons l'impression que le ciel est fermé et que Dieu est en vacances. Notre Père Céleste veut un dialogue avec de grands enfants matures qui se délectent d'apprendre à le connaître ; de grands enfants qui Le reçoivent dans le lieu le plus intime de leur maison mais aussi au plus profond de leur être intérieur. Lançons-nous un défi aujourd'hui : Ne demandons rien à notre Père ! Passons un moment avec Lui pour nous laisser imprégner de sa présence.

Matthieu 8.8 - Le centenier répondit : Seigneur, je ne mérite pas que tu entres sous mon toit, mais dis seulement un mot et mon serviteur sera guéri.

Après ce temps d'intimité avec notre Père, lançons-nous avec audace dans la prière pour les autres. L'attitude de ce soldat romain a beaucoup à nous apprendre. C'était un chef, un responsable, pourtant il aimait suffisamment son serviteur pour se déplacer et porter sa requête devant le Seigneur. Il avait aussi beaucoup d'humilité ! Il avait l'autorité sur Jésus... C'était un soldat du grand Empire romain et tous les Juifs devaient se soumettre. Pourtant il reconnaît sa propre condition, il sait que l'exaucement ne dépend pas de ses mérites, de sa dévotion. Enfin, il manifeste une foi simple mais efficace, au point que Jésus va l'admirer. Pour lui, un seul mot est suffisant, un seul ordre et la maladie devra quitter le corps de son serviteur. Il avait déjà une grande connaissance de qui était le Seigneur.

Avons-nous cette foi et cette connaissance dans la prière ? Prenons-nous le temps de prier pour ceux qui nous entourent ? Combien de fois avons-nous dit à notre Père, dis seulement un mot, ou mieux combien de fois avons-nous proclamé ce mot au nom tout puissant de Jésus ? Cela plaît à Dieu quand nous avons de la sollicitude pour les autres et que nous avons de la compassion pour ceux qui souffrent.

Une dernière question, quand nous nous approchons du Seigneur, qu'est-ce qui alimente notre demande ? Est-ce que nous mettons en avant notre consécration, nos bonnes œuvres, nos « mérites », ou sommes-nous comme cet homme : bien conscients de la grâce et de l'amour de Dieu et de notre propre indignité ? Toute la différence est là, fils et fille oui, mais baignés dans l'huile de la grâce imméritée acquise par le sacrifice de Jésus et l'amour inconditionnel du Père, notre Papa à chacun en particulier.

      Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2010 

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________