Améliorons nos relations

___________________________________________________________________________________________________________________________

 
Vous pouvez écouter la version audio
 
 

Galates 5.15 - Mais si vous vous blessez les uns les autres et si vous vous entredéchirez, prenez garde ! Vous vous détruirez mutuellement.

J'aimerais aborder une série de réflexions sur les relations sociales. Le pasteur Benson qui a écrit un article sur le sujet a relevé 43 références au « trouble » dans la Bible, 43 recommandations pour que les relations humaines s'améliorent, surtout dans l'église. Je le dis souvent, nous sommes des êtres sociaux et nous avons besoin des autres, Dieu n'a-t-il pas dit Lui-même qu'il n'est pas bon que l'homme soit seul (Genèse 2.18). Malheureusement, le péché a fortement détérioré les relations entre nous et le « trouble » s'installe, ce trouble prenant la forme de conflits, d'antagonismes, de disputes, de luttes, d'affrontements, de concurrences, de désaccords, d'oppositions et finalement nous passons notre temps à nous battre, parfois même avec les mains.

L'Église est souvent très loin de son appel, celui d'être un exemple d'unité afin que le monde croit en Jésus-Christ, envoyé par le Père. Elle est souvent la risée des personnes sans Dieu qui se plaisent à démasquer ses hypocrisies. Nous avons de sérieux efforts à faire pour que nos relations deviennent vraies et profondes, pour que le mot « Amour » soit une réalité avec nos frères et sœurs dans la foi et non pas une fiction. Pour cela il nous faut tous laisser le Saint-Esprit « travailler » sur nos caractères et traiter sans ménagement nos pulsions charnelles, la colère, la haine, la fierté ou l'égoïsme, autant « d'intrus dans notre paradis ».

Jacques 1.20 - Car ce n’est pas en se mettant en colère qu’un homme accomplit ce qui est juste aux yeux de Dieu.

En parlant de colère, nous nous attaquons déjà à un problème sérieux. Pour beaucoup, il existe une sorte de « sainte colère » qui nous permet de justifier certains de nos emportements. Nous nous cachons derrière le fait que Jésus s'est mis en colère en chassant les vendeurs du Temple et nous estimons que nous pouvons nous emporter sur les autres en vertu de cet exemple.

L'apôtre Jacques n'était pas de cet avis, pour lui la colère ne démontre pas quelque chose de juste et si nous regardons de plus près les passages qui parle de Jésus dans le Temple, aucun des évangiles ne dit qu'Il était en colère, son geste est expliqué par une démonstration d'un zèle dévorant pour la Maison de son Père (Jean 2.17). Beaucoup des personnes que nous avons rencontrées dans le ministère ont souffert énormément de la colère d'un proche, qu'il soit parent ou conjoint. Subir la colère provoque une paralysie, une culpabilité et une très mauvaise image de soi. Quand nous laissons libre cours à notre colère, nous ouvrons une porte à la destruction de ceux qui nous entourent et à une détérioration de nos relations.

Cependant, en tant qu'être humain, ce n'est pas facile de ne pas « voir tout rouge » dans certaines situations mais dans ce cas l'apôtre Paul nous suggère de ne pas laisser la journée se terminer sur ce sentiment (Ephésiens 4.26). Le calme revenu, n'hésitons pas à demander pardon pour notre perte de sang froid et apprenons à nous contenir, pour le bien de ceux que nous aimons.

Genèse 27.41 - Esaü prit Jacob en haine à cause de la bénédiction qu’il avait reçue de son père et il se dit en lui-même : La mort de mon père n’est pas loin, alors je tuerai Jacob mon frère.

Augustin d'Hippone a dit que l'antithèse de l'amour ce n'est pas la haine mais l'indifférence. Même si la haine est meurtrière, elle n'en demeure pas moins un sentiment. La haine est souvent due à un amour trompé, maltraité ou bafoué et elle prend racine dans la souffrance. Je ne suis pas en train d'excuser ce sentiment dévastateur mais rien ne sert de condamner définitivement si nous voulons pouvoir aider.

Dans le cadre du ministère, nous nous sommes occupés d'un homme qui était devenu incapable d'aimer encore quelqu'un. Il entretenait un fort sentiment de haine pour sa mère qui l'avait abandonné alors qu'il n'avait que trois ans. Cela a été très difficile pour lui mais il a été libéré quand il a lâché les choses, notamment son désir de se venger. La haine détruit l'être intérieur au point d'étouffer tout sentiment d'amour et elle enferme celui qui en souffre dans un puits sans fond. Pour redevenir libre, il est indispensable d'accepter de lâcher ce mauvais sentiment pour libérer nos âmes.

Soyons prudents nous aussi dans notre façon de nous comporter avec ceux qui nous aiment. N'ayons pas une attitude ou une façon de parler qui les blesse et qui les pousse à entretenir de la rancœur et finalement de la haine à notre égard. Amis chrétiens, essayons d'avoir de la compassion pour ceux qui sont fermés et témoignons-leur l'amour de notre Père.

Luc 16.19 et 20 - Il y avait un homme riche qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. Un pauvre couvert d’ulcères, du nom de Lazare, était couché à son portail.

Après la colère et la haine, abordons un autre sentiment destructeur des relations humaines : l'égoïsme. Incontestablement, nous le sommes tous ! Notre première réaction est de penser à nous-mêmes et trop souvent les gestes d'amour eux-mêmes ont pour objet notre propre intérêt. J'ai pris un exemple flagrant dans la Bible : Celui d'un riche qui menait une vie joyeuse malgré qu'un pauvre malade était couché à sa porte. Nous allons dire : « Oh je ne suis pas comme çà » ! Probablement, mais combien de Lazare sont sous nos yeux via les médias et cela nous fait ni chaud ni froid ? Combien de prières ont pour centre notre vie : Seigneur, béni-moi, donne-moi ce travail, cette maison, cette voiture, protège ma vie de confort, etc ?

Autre constat, combien de mariages sont basés sur ce sentiment : Tu me plaîs, tu vas me satisfaire, j'ai envie... Un seul et même « être » fausse complètement mes relations avec les autres : mon égo. Si nous voulons construire quelque chose de solide, notamment au niveau du couple, il faut laisser la croix faire son œuvre dans notre cœur, il faut savoir mourir à soi-même. On ne parle pas ici d'être complètement annihilé dans notre personnalité, mais de sacrifier son intérêt pour celui des autres, des proches en particulier parce que c'est dans la famille que cela doit commencer.

Luc 18.11 - Le Pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : O Dieu, je te remercie de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes.

Je termine cette série d'attitudes négatives au bien de nos relations humaines en parlant de la fierté. D'emblée je dois reconnaître qu'il existe une bonne fierté. Etre content de soi ou d'un travail accompli est une bonne chose et n'est pas de l'orgueil. Cela renforce notre être émotionnel et nous donne beaucoup plus d'assurance dans la vie.

L'orgueil commence quand nous nous comparons aux autres, comme notre pharisien dans le texte. Quand nous parlons de fierté néfaste, c'est ce sentiment orgueilleux d'être meilleur ou d'avoir raison ! Cette fierté peut se manifester sous forme de snobisme envers une race, un peuple, une classe sociale, etc. Je ne parle pas de racisme, qui prend sa source dans la peur, mais de cette attitude hautaine envers des êtres humains que l'on estime inférieurs.

Ami chrétien, quand tu témoignes, pense à cela. Nous ne sommes pas supérieurs à ceux qui n'ont pas encore reçu Jésus-Christ, la seule différence c'est que nous avons saisi la grâce de Dieu. N'insistons pas pour avoir raison même si nous connaissons la vérité, et respectons les convictions des autres en essayant de les faire réfléchir.

Et dans ta famille ? Au lieu de bouder dans ton coin en attendant que les autres viennent s'excuser, fais le pas de la réconciliation, arrête l'escalade de la dispute et calme le jeu, l'important ce n'est pas d'avoir raison mais de vivre heureux et en harmonie.

      Ezéchiel 37 Ministères © Mai 2010 

___________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 
 

 

RETOUR A L'INDEX

 

RETOUR A L'ACCUEIL

 
 
 
Merci beaucoup pour votre soutien...

 

 

 
___________________________________________